/opinion/columnists
Navigation

Trudeau pique du nez

Coup d'oeil sur cet article

Le sondage Léger publié hier dans Le Journal démontre clairement que le gouvernement de Justin Trudeau subit d’importantes pertes d’appuis au Québec suite à l’affaire SNC-Lavalin.

Mais ça, ce n’est pas vraiment surprenant. Il faudrait vraiment que notre province soit sur une autre planète (je sais, elle semble souvent l’être...) pour ne pas sentir un certain ressac en lien avec le scandale qui ébranle Justin Trudeau et ses troupes depuis plus d’un mois.

Constats

Je retiens deux éléments fort évocateurs de ce coup de sonde.

Tout d’abord, il apparaît que les Québécois savent faire la part des choses. Évidemment, personne ne souhaite sacrifier les employés de SNC. Il est tout à fait normal que la réponse à la question « Souhaitez-vous que le gouvernement fasse un procès à Lavalin au risque que la compagnie ferme ? » soit négative. Cela va de soi.

Malgré cela, les électeurs d’ici reconnaissent que le gouvernement et son premier ministre semblent s’être comportés d’une manière très discutable. Et que surtout, surtout, la gestion de la crise fût catastrophiquement chaotique.

Scheer progresse

Le deuxième constat qui frappe, c’est que ce sont les conservateurs qui bénéficient de la chute des libéraux. Il aurait été tout à fait normal de voir le Bloc et le NPD tirer profit des déboires des Rouges. Or, c’est tout le contraire.

Les deux autres partis de gauche dégringolent aussi, alors que les Bleus progressent significativement. Bon, on est loin d’une Scheermanie, mais quand même. On constate que celles et ceux qui prédisaient que les conservateurs pâtiraient de leur acharnement à vouloir faire la lumière sur les dessous politiques de l’affaire se sont gourés.

Une chose est certaine. La couche de teflon qui protégeait Justin Trudeau s’est désintégrée. La poêle n’est plus antiadhésive et on a l’impression que, désormais, un petit rien du tout collera à la peau des libéraux.