/news/currentevents
Navigation

Victime d’un assassinat «irrespectueux»

Le patron du clan Gambino a été éliminé mercredi soir à l’extérieur de sa résidence à New York

La police de New York enquêtait jeudi sur la scène du meurtre de Francesco Cali, chef du clan Gambino.
Photo Reuters La police de New York enquêtait jeudi sur la scène du meurtre de Francesco Cali, chef du clan Gambino.

Coup d'oeil sur cet article

Le réputé chef d’une des grandes familles de la mafia italo-américaine s’est fait descendre de manière « irrespectueuse », mercredi soir, à New York. Une exécution qui n’est pas sans rappeler celles de trois de ses prédécesseurs.

Francesco « Frank » Cali a été tué par de multiples balles à l’extérieur de son domicile, situé sur l’île de Staten Island, a indiqué jeudi un porte-parole de la police. Son décès a été confirmé à l’hôpital.

« C’est très peu fréquent dans la mafia de tuer quelqu’un devant chez lui. C’est un immense message qu’ils ont passé. C’est presque un outrage à la famille », a commenté Paul Laplante, ex-enquêteur à la Sûreté du Québec.

« On pensait que cette époque était révolue », a admis jeudi le maire de New York, Bill de Blasio.

Aucune arrestation n’a été effectuée pour l’instant, a-t-on précisé. La police a par ailleurs indiqué que des témoins avaient vu une camionnette bleue déguerpir en vitesse.

« Même [John] Gotti avait plus de respect », a souligné une source policière au journal New York Post. La frappe a aussi été qualifiée d’« irrespectueuse » par des initiés.

Des sources ont confié au quotidien Daily News que Gene Gotti, un mafieux new-yorkais du clan Gambino, pourrait être sous la loupe des autorités.

Le frère de l’ancien chef John Gotti est sorti de prison il y a six mois après avoir passé 29 ans derrière les barreaux pour trafic d’héroïne.

Francesco Cali est escorté par le FBI avant l’une de ses comparutions.
Photo William Farrington
Francesco Cali est escorté par le FBI avant l’une de ses comparutions.

Peu connu ici

Âgé de 53 ans et né en Sicile, Frank Cali faisait partie des rares chefs de clan italo-américains encore dans la force de l’âge. En 2015, plusieurs médias avaient rapporté son intronisation à la tête du clan Gambino, dont il faisait déjà officiellement partie depuis plus de 20 ans.

Selon nos informations, cette branche de la mafia new-yorkaise n’est pas réputée pour interagir avec les membres du crime organisé montréalais.

Toutefois, « il n’est pas dit hors de tout doute que le clan Gambino n’a pas mis les pieds à Montréal depuis 2015 », a nuancé M. Laplante.

Deux décès rapprochés

Comme dans beaucoup de familles mafieuses, les assassinats de membres de l’organisation sont monnaie courante.

Le fondateur du clan Gambino, Salvatore D’Aquila, a été tué en 1928, puis Albert Anastasia en 1957, et Paul Castellano en 1985. Ce meurtre avait été commandité par John Gotti, qui souhaitait prendre les rênes du clan. Ce dernier était beaucoup plus connu des médias de son époque que Cali.

L’assassinat de celui-ci intervient quelques jours après le décès en prison de Carmine Persico, chef du clan Colombo, à 85 ans.

Gambino et Colombo font partie des cinq grandes familles de la mafia italo-américaine du nord-est des États-Unis, avec les Bonanno, les Genovese et les Luchese.

– Avec la collaboration de l’AFP


► Fondé au début du 20e siècle, le clan Gambino fut un temps considéré comme le plus puissant des États-Unis.