/finance
Navigation

La demande bondit pour les maisons écoénergétiques

Elles permettent de réduire la facture d’énergie de 25% environ

hand holding eco house icon concept
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Les maisons écoénergétiques ont de plus en plus la cote auprès des acheteurs.

« Le marché est en pleine croissance », affirme Benoît Lavigueur, président de Belvedair, un entrepreneur général spécialisé dans la conception et la construction de maisons écologiques.

La clientèle est plus nombreuse et aussi plus diversifiée. « Le marché se démocratise, explique M. Lavigueur. On a aujourd’hui des clients qui sont de différents horizons et de tous âges, plus seulement des militants de l’environnement. Les gens veulent une maison saine et durable. Et ils veulent aussi qu’elle ait une qualité architecturale. »

Depuis ses débuts en 2005, Belvedair a construit plus de 150 maisons écoénergétiques, principalement dans la grande région de Montréal. Ces dernières années, le constructeur fait de plus en plus de projets dans la métropole. « On a longtemps associé la maison écologique à la campagne, ce qui tend à changer, explique M. Lavigueur. On construit aujourd’hui aussi bien en banlieue qu’en ville. »

Au printemps dernier, sa firme a remporté deux prix Domus — qui sont décernés par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) —, soit Constructeur de l’année et Développement durable. « En plus de gagner ces prix, j’étais heureux de constater que la moitié des lauréats œuvraient dans le bâtiment écologique. Un signe que le marché se porte bien. »

Des certifications recherchées

En effet, les constructeurs se positionnent en plus grand nombre dans le marché vert. Depuis cinq ans, toutes les unités d’habitation construites par Sotramont sont certifiées LEED. L’an dernier, l’entrepreneur général s’est même vu décerner le titre Leed Homes Power Builder par l’United States Green Building Council, l’organisme derrière la certification LEED.

Sotramont est loin d’être le seul à s’engager dans cette voie. Dans les mises en chantier au Québec, le nombre d’unités d’habitation certifiées LEED est passé de 14 en 2008 à près de 6 500 en 2017, selon Écohabitation, un organisme voué à la promotion des maisons durables.

De son côté, Construction Voyer construit exclusivement des habitations certifiées Novoclimat depuis deux ans. Une maison construite selon cette norme permet de réaliser des économies minimales de 25 % sur la facture annuelle d’énergie.

Il y a toutefois encore beaucoup d’éducation à faire au sujet des habitations plus vertes, selon Jean-François Voyer, associé et directeur du développement des affaires chez Construction Voyer. « Le coût plus élevé de ces habitations reste encore un frein », dit-il.

Des incitatifs financiers

Le surcoût d’une construction verte oscille entre 2 % et 4 %, parfois plus selon la superficie habitable, estiment les personnes interviewées. Un particulier qui veut faire évaluer et certifier sa maison LEED doit débourser en plus autour de 4000 $.

Toutes les constructions de Belvedair sont conformes aux normes LEED. « Nos clients ont le choix de faire une demande de certification ou pas. Plusieurs y renoncent en raison du coût », explique M. Lavigueur. Pourtant, la valeur de revente des maisons écoénergétiques est supérieure de 5 % à 10 % à celle d’une maison traditionnelle.

Pour favoriser la demande et rendre le coût plus abordable, les paliers de gouvernement ont mis en place différents incitatifs financiers. Certaines municipalités accordent un crédit de taxes foncières aux acheteurs de maisons certifiées LEED. Québec accorde une subvention tant aux acheteurs qu’aux constructeurs de maisons Novoclimat. Des institutions financières comme Desjardins récompensent aussi l’achat ou la rénovation d’une maison écologique avec remise en argent, prime d’assurance réduite, etc. La SCHL a pour sa part mis en place son programme Maison écolo qui permet d’économiser de 15 % à 25 % sur sa prime d’assurance prêt.

La tendance ne pourra aller qu’en s’accentuant, selon Emmanuel Cosgrove, directeur général d’Écohabitation. Il est à même de le constater puisque l’organisme offre de la formation en habitation durable aux particuliers et aux professionnels de la construction. Les inscriptions sont en hausse année après année.

Une des plus populaires porte sur la maison neuve écologique. « Les gens veulent être mieux informés sur les techniques et les matériaux pour être sûrs de faire les bons choix tout au long de la construction et savoir quoi demander à leur entrepreneur », explique M. Cosgrove.

Des choix stratégiques

hand holding eco house icon concept
Illustration Adobe Stock
 
 
 

Des matériaux écologiques et économiques

hand holding eco house icon concept
Illustration fotolia

Cliquez ici pour consulter cet article.

 

Comment choisir son quartier d’adoption ?

hand holding eco house icon concept
Illustration Adobe Stock

Inspection des travaux par la ville: à quoi faut-il s’attendre ?

hand holding eco house icon concept
Illustration Adobe Stock

Taux hypothécaires stables: c’est encore le temps d’acheter

hand holding eco house icon concept
Illustration Adobe Stock

La revanche du condo

hand holding eco house icon concept
Illustration Adobe Stock