/weekend
Navigation

Le rock dans la peau

Rock of Ages
Photo Jeremy Daniel La tournée de 10e anniversaire de Rock of Ages s’arrêtera à la Place des Arts vendredi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Sam Harvey n’a pas connu les belles années du rock célébrées dans la comédie musicale Rock of Ages. Le comédien et chanteur américain sait tout de même qu’il a de grandes pointures à chausser en interprétant chaque soir, du haut de ses 26 ans, les succès de Bon Jovi comme Journey, Foreigner et autres Styx. Mais il a « fait ses devoirs », insiste-t-il. Et il est prêt.

« Beaucoup de gens ont un préjugé par rapport à mon âge. Mais même si je n’étais pas né quand les chansons sont sorties, ce sont des classiques qui continuent de jouer encore aujourd’hui. Et avec le streaming [plateforme d’écoute en continu], tout est facilement accessible aux gens de ma génération. Alors ces chansons-là me font vibrer tout autant », raconte Sam Harvey en entretien téléphonique au Journal depuis Iowa, là où la troupe de Rock of Ages se produisait le week-end dernier.

Vendredi, ce sera au tour de Montréal de vibrer au rythme de la comédie musicale bâtie autour des plus grands succès rock des années 1980. On y découvrira Sam Harvey dans la peau de Stacee Jaxx, flamboyante vedette du rock retournant en solo devant les projecteurs à la suite de la dissolution de son groupe à succès.

D’un naturel plus calme et réservé, Sam Harvey avoue avoir été lui-même profondément marqué par l’exubérance du personnage qu’il incarne soir après soir depuis quelques mois. Si bien que les effets commencent déjà à se faire sentir dans son quotidien.

« Quand je monte sur scène dans la peau de Stacee Jaxx, j’ai vraiment l’impression que je suis invincible, que je peux faire tout ce dont j’ai envie. Et j’ai rapidement vu que sa confiance en soi avait déteint sur moi, même en dehors des spectacles », avance-t-il.

Sur scène et non au cinéma

Pour certains novices, le titre Rock of Ages ramène aussitôt au film de 2012 mettant en vedette Tom Cruise. Mais, fait à souligner, ledit long métrage était lui-même basé sur la comédie musicale. Et pas le contraire. Une distinction importante que Sam Harvey prend bien soin de faire.

« Les gens qui ne sont pas habitués à voir des comédies musicales sur scène ont des attentes complètement différentes quand ils vont en voir une qui a déjà été adaptée au cinéma. La scène et le cinéma sont deux mondes complètement différents ; on n’a pas les mêmes codes, les mêmes conventions... Bref, on ne peut pas recréer la même chose qu’ils ont vue en film », souligne-t-il.

Quant aux initiés, cette nouvelle tournée pourra tout de même leur réserver quelques surprises. Pour ce dixième anniversaire, le spectacle a été légèrement modifié à quelques endroits, en plus d’être présenté dans une scénographie entièrement revue.

« Le cœur du spectacle est toujours le même, les chansons aussi. Mais on a eu beaucoup de liberté au cours des répétitions afin d’apporter notre vision à certaines scènes. Je crois que c’est une idée géniale ; ceux qui connaissent le spectacle par cœur pourront le redécouvrir à nouveau sous un autre jour », conclut Sam Harvey.

La tournée de 10e anniversaire de Rock of Ages s’arrêtera à la Place des arts vendredi soir.