/finance/news
Navigation

Avoir une bonne assurance maison pour éviter des surprises

0316_dvp
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

En cas de dommage à votre propriété, votre assureur est-il automatiquement tenu de vous indemniser ? Cela dépend de l’étendue de votre couverture d’assurance.

C’est notamment ce qu’a découvert récemment ce couple de Sainte-Lucie-des-Laurentides, dont le toit de la propriété s’est effondré sous le poids de la neige.

Après l’incident, les deux propriétaires ont appris que la police d’assurance ne les couvrait pas pour ce genre de dommage, et ce, malgré les 1400 $ de prime annuelle qu’ils payaient à leur assureur.

Le couple doit essuyer une perte évaluée à 350 000 $, tout en ayant l’obligation de continuer à payer son hypothèque et son assurance. À cela s’ajoute un loyer de quelques centaines de dollars, puisqu’ils doivent se loger malgré tout.

Une protection tous risques

Si vous êtes lié à une hypothèque, il vaut mieux opter pour une assurance tous risques. Ce type d’assurance couvre la grande majorité des risques assurables, notamment les dommages infligés par le poids de la neige.

Un contrat à risques spécifiés, comme celui auquel avait souscrit le couple des Laurentides, ne couvre que certains risques, par exemple les dommages causés par le feu, le vol, le vandalisme, les fuites ou débordements des conduites d’eau potable, ou encore les chocs d’objets ou de véhicules.

Pour une protection plus spécifique, vous pouvez ajouter des protections supplémentaires, aussi appelées avenants.

Il faudra souscrire à ces petits ajouts pour vous couvrir, notamment à l’égard des dommages d’eau causés par infiltration, par refoulement d’égout, par inondation ou même par tremblements de terre.

Certains risques ne sont pas couverts par les contrats d’assurance habitation. C’est le cas des glissements de terrain, des dommages associés à la pollution, ou encore des dommages causés par la guerre ou le terrorisme.

En copropriété et en logement

En copropriété, vous devez être couverts par deux contrats d’assurance : celui du syndic de copropriété, et celui de votre assurance de copropriétaire occupant. En cas de dommage, c’est l’une ou l’autre de ces polices d’assurance qui vous indemnisera, selon l’étendue et la nature des dégâts.

Si vous êtes locataire, l’assurance habitation du propriétaire ne couvrira pas vos biens. Vous devez souscrire à votre propre assurance, non seulement pour protéger vos effets personnels, mais aussi pour vous doter d’une protection en responsabilité civile. Le cas échéant, vous pourriez être tenu responsable de dommages causés à autrui, même de manière involontaire.

Conseils

  • Il est essentiel de vous familiariser avec votre contrat d’assurance afin de savoir à quoi vous en tenir. Assurez-vous de bien comprendre les limitations, les inclusions et les exclusions.
  • Il est important d’aviser votre assureur si vous vivez en copropriété avec votre conjointe ou votre conjoint, ou avec un ou des amis, à défaut de quoi votre assureur pourrait refuser de vous indemniser dans certaines situations.