/sports/ski
Navigation

Réunis sur les plaines pour un dernier «Go Alex Go!»

Les spectateurs nombreux afin de remercier et d’encourager le skieur Alex Harvey

Plusieurs spectateurs se sont gardé un dernier souvenir en photographiant Alex Harvey.
Photo Didier Debusschère Plusieurs spectateurs se sont gardé un dernier souvenir en photographiant Alex Harvey.

Coup d'oeil sur cet article

C’est sur des plaines d’Abraham survoltées qu’Alex Harvey fera son dernier tour de piste en carrière ce week-end alors que plusieurs spectateurs présents tiennent à remercier leur skieur chouchou pour les émotions fortes des dernières années.

Rose Bouchard et son frère Maxence n’auraient raté pour rien au monde le dernier tour de piste de l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Maxence et Rose Bouchard avaient fait la route de Rimouski pour saluer une dernière fois leur idole.
Photo Didier Debusschère
Maxence et Rose Bouchard avaient fait la route de Rimouski pour saluer une dernière fois leur idole.

Bien heureux que leur mère Isabelle leur ait permis un congé d’école improvisé, les deux jeunes originaires de Rimouski étaient excités de voir skier « leur Alex ».

« Pour moi, c’est le meilleur, même s’il n’a pas toujours la première place. Je suis très fier que ce soit un Québécois. Il a eu une belle carrière », confiait la jeune fille de dix ans, une affiche en hommage à son idole bien accrochée sur l’un de ses bâtons de ski.

« C’était un cas de force majeure, les enfants ne pouvaient pas manquer ça, ajoute sa mère, Isabelle Tremblay. C’est un modèle. Et pas juste pour le ski, mais aussi pour sa discipline et les valeurs que toute la famille Harvey a partagées. »

Une autre partisane, Lucie Blanchette, avait aussi une affiche pour le skieur. On y lisait en grosses lettres « Merci Alex », accompagné d’un cœur.

« On l’aime, c’est notre petit gars de Québec », lance la dame, présente en 2017. « Quand il arrivait, on sentait une vague de bruit, de support, d’émotion, c’est magique. Je voulais le remercier pour ça ».

Engouement grandissant

Alex Harvey, tout sourire, est visiblement heureux de courir pour un dernier week-end devant les siens.
Photo Didier Debusschère
Alex Harvey, tout sourire, est visiblement heureux de courir pour un dernier week-end devant les siens.

Porté par les performances du Québécois, le ski de fond aura connu un essor sans précédent ces dernières années.

Des amateurs rencontrés sur le site expliquaient d’ailleurs avoir adopté le sport, ayant même testé le parcours des Plaines dernièrement pour bien saisir l’ampleur de la force des athlètes.

« J’ai passé la journée de jeudi ici pour voir les entraînements et ce sont des athlètes incroyables. Ils font ça à la planche, c’est impressionnant », racontait Jean-Claude Gagné, sous le charme de la discipline.

Ce sont ces témoignages qui font dire mission accomplie à Patrice Drouin, président de Gestev et organisateur de l’événement. Pour lui, grâce à la présence de la coupe du monde et aux performances d’Alex Harvey, le ski de fond est maintenant chez lui à Québec.

« La ville vit un sport qui était il n’y a pas si longtemps totalement méconnu. [...] C’est la révélation chez nous. On a fait le Crashed Ice, la boxe, le vélo de montagne, mais ça, c’est la révélation. Les estrades sont pleines, le monde a des pancartes d’Alex, ça crie, c’est génial », se réjouit M. Drouin.

Survivre à Harvey ?

Un tel engouement à Québec peut-il toutefois survivre au départ d’Alex Harvey du circuit de la coupe du monde ?

Patrice Drouin demeure convaincu que le travail fait au cours des dernières années permettra la transition.

« Les gens ont tellement eu un bon spectacle que ça va survivre », promet l’organisateur, rappelant que le sympathique athlète « ne sera jamais bien loin ». « Il va être un excellent ambassadeur. C’est son sport. »