/weekend
Navigation

Amours et secrets à Paris

Morgane Moncomble
Photo Daniel Meunier Morgane Moncomble

Coup d'oeil sur cet article

Spin-off de son premier roman Viens on s’aime, un succès de ventes avec plus de 10 000 exemplaires vendus, Aime-moi je te fuis de la jeune auteure parisienne Morgane Moncomble décrit des amours de jeunesse fous et débridés... et des secrets déstabilisants.

Zoé, l’héroïne à cheveux roses du roman, est convaincue que la meilleure façon d’oublier son ex est de s’envoyer en l’air avec un inconnu. Dans une boîte de nuit parisienne, elle croise Jason, un beau type au corps parfait qui a l’air un peu niais. À sa grande surprise, Jason est un gars intéressant. Seule ombre au tableau : leur nuit d’amour fut un fiasco total. À tel point que Jason décide de ne plus jamais avoir d’histoires sans lendemain. Et que Zoé espère ne plus jamais le voir. Les choses se compliquent lorsque Jason découvre que Zoé est la coloc de son ami Loan...

<i>Aime-moi je te fuis</i></br>
Morgane Moncomble</br>
Éditions Hugo et Cie, 480 pages environ
Photo courtoisie
Aime-moi je te fuis
Morgane Moncomble
Éditions Hugo et Cie, 480 pages environ

Thématiques chères

Au-delà du glamour et d’une jeunesse parisienne qui s’éclate, la talentueuse Morgane Moncomble aborde des thématiques qui ont beaucoup fait réagir ses lectrices : les troubles de la conduite alimentaire (anorexie/boulimie/hyperphagie) et la bisexualité.

Ces sujets lui tenaient à cœur. « Ce sont des thèmes qu’on n’aborde pas assez en New Romance. Et ce sont des thèmes qui, moi, me tiennent à cœur parce que ce sont des choses personnelles, tant la bisexualité que les troubles du comportement alimentaire. Je voulais vraiment décomplexer et banaliser la chose, parce que c’est assez tabou, et je sais que c’est très commun, au final », explique-t-elle en entrevue.

Ses lectrices ont beaucoup réagi et elle a reçu plusieurs commentaires. « J’ai reçu beaucoup de messages de personnes qui disaient : merci d’en parler, parce que de le voir comme ça, sur papier, on voit au moins qu’on n’est pas seuls. »

Morgane explique qu’elle a connu l’hyper­phagie toute son adolescence. « Ç’a été quelque chose de très compliqué à vivre. Je l’ai encore un petit peu aujourd’hui. J’ai réussi à guérir. Je connais tellement de gens qui souffrent des troubles du comportement alimentaire, et on n’en parle vraiment pas. Pour me défouler, pour mettre tout ça derrière moi, j’avais besoin d’en parler. Ça m’a fait vraiment beaucoup de bien. » Il y a beaucoup de pression, en France, sur la question de l’apparence, de la silhouette, de la minceur. « Je n’ai pas connu de remarques ou de gens qui me maltraitaient à cause de mon physique, j’ai été assez chanceuse, mais je connais beaucoup de gens qui en ont souffert, au collège comme au lycée. Et encore aujourd’hui, en tant que jeune femme, on connaît ça tous les jours. »

Couple explosif

Morgane voulait que Zoé et Jason, au départ, se détestent. « Comme ils sont très différents de Violette et Loan qui, eux, sont beaucoup plus posés, beaucoup plus calmes, plutôt responsables, je voulais que ce soit plus explosif, un peu plus épicé pour Zoé et Jason. Mais surtout plus drôle aussi ! » Elle est d’avis que les personnages qu’elle décrit dans son roman sont un reflet fidèle de la jeunesse française. « Je mets beaucoup de moi dans mes romans et je sais que c’est le genre de choses qui m’arrive, à moi et à mes amis. Donc je pense que c’est assez réaliste. »