/finance
Navigation

Guy LeBlanc nouveau PDG d’Investissement Québec

La CAQ avait fait appel à une entreprise de chasseurs de têtes au début de l’année

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon, ici à l’Assemblée nationale en février dernier, a dit qu’il comptait modifier en profondeur le mandat et le fonctionnement d’Investissement Québec. En mortaise : Guy LeBlanc, futur PDG d’IQ.
Photo d’archives, Simon Clark Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon, ici à l’Assemblée nationale en février dernier, a dit qu’il comptait modifier en profondeur le mandat et le fonctionnement d’Investissement Québec. En mortaise : Guy LeBlanc, futur PDG d’IQ.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a trouvé un nouveau PDG pour Investissement Québec. Guy LeBlanc prendra la tête de la société d’État, a appris Le Journal.

La CAQ avait embauché une firme de chasseurs de têtes en début d’année pour dénicher un nouveau grand patron pour le bras financier du gouvernement cadrant davantage avec ses plans.

Le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a promis de modifier en profondeur le mandat et le fonctionnement d’Investissement Québec. En campagne électorale, François Legault a dit vouloir transformer la société d’État en véritable organisme de prospection de nouveaux marchés à l’étranger.

Guy LeBlanc a œuvré pendant 35 ans au sein de la firme PricewaterhouseCoopers, où il a été associé directeur pour le bureau de Montréal. Plus récemment, il a été membre de l’équipe de direction de Goodfood et administrateur du groupe Canam. Il a également siégé au conseil d’administration de Montréal International.

Comptable de formation, M. LeBlanc est reconnu pour sa connaissance approfondie du milieu des affaires du Québec.

Notons une tache au dossier : M. LeBlanc a déjà été mis à l’amende par le Directeur général des élections pour avoir sollicité illégalement des fonds pour le PLQ en 2011-2012.

Nouvelle vision

Le profil de l’actuel PDG d’IQ, Pierre Gabriel Côté, ne correspond plus à la vision qu’a le gouvernement caquiste de la société d’État.

Le ministre de l’Économie a toutefois déjà confié à notre Bureau parlementaire en début d’année qu’il permettra à M. Côté de terminer son mandat et de rester en poste jusqu’en janvier 2020.

Reste à voir comment Pierre Fitzgibbon organisera la gouvernance d’IQ et dans quelle mesure l’actuel grand patron acceptera de céder une partie des rênes de l’organisation au nouveau venu.

Sans commentaires

Au cabinet du ministre de l’Économie, on s’est refusé à tout commentaire. « Je ne confirme ni n’infirme l’information », s’est limité à dire le porte-parole, Mathieu St-Amand.

Rappelons que Pierre Gabriel Côté, qui touche un salaire annuel de base de 380 000 $, a dû renoncer à la bonification de sa prime voiture l’automne dernier, après que Le Journal eut révélé qu’il avait fait bondir son allocation de 19 000 $ à 30 000 $ par an en troquant sa Porsche pour une Tesla.

Qui est Guy LeBlanc

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon, ici à l’Assemblée nationale en février dernier, a dit qu’il comptait modifier en profondeur le mandat et le fonctionnement d’Investissement Québec. En mortaise : Guy LeBlanc, futur PDG d’IQ.
Photo courtoisie, Linkedin
  • Administrateur de sociétés
  • Comptable de formation
  • Associé directeur au sein de la firme PricewaterhouseCoopers de Montréal de 2006 à 2015
  • Membre de la direction de Goodfood
  • A été administrateur du Groupe Canam
  • A siégé au conseil d’administration de Montréal International