/travel/tout-inclus
Navigation

Iberostar Daiquiri – Cuba: Tropical Vintage sur fond paradisiaque

Vue aérienne du complexe.
Photo Natalie Sicard Vue aérienne du complexe.

Coup d'oeil sur cet article

Situé à Cayo Guillermo, petite île de 13 km de long dans l’archipel de Jardines del Rey (Jardins du Roi), cet hôtel 4 étoiles attire autant les familles que les adultes à la recherche de vacances reposantes dans un emplacement idyllique.

Le quai sur la plage d’où admirer les couchers de soleil.
Photo Natalie Sicard
Le quai sur la plage d’où admirer les couchers de soleil.

 

Comme ses cayos (îles) voisins, tels que Cayo Coco, au large de la côte nord de Cuba, cette région est reconnue pour ses plages de sable blanc immaculé et ses eaux émeraude. Les vacanciers ne sont pas les seuls à avoir été conquis par la beauté sauvage de ses paysages qui a inspiré à l’écrivain Ernest Hemingway une partie de son roman Îles à la dérive. D’ailleurs, depuis l’aéroport de Cayo Coco, on traverse le Puente Hemingway, un long pont jeté sur la mer pour atteindre Cayo Guillermo et le Daiquiri, un des premiers hôtels de la chaîne espagnole à s’être implanté à Cuba, sur cet îlot unique en son genre, en 1998.

La salle à manger du buffet.
Photo Natalie Sicard
La salle à manger du buffet.

Avec ses 312 chambres réparties dans de coquets bâtiments de 3 étages aux teintes de jaune, bleu et turquoise, le Daiquiri, petit et compact, est idéal pour une clientèle souhaitant vivre une expérience plus intime. Tout y est facile d’accès.

Tropical vintage

Le lobby comme la salle à manger du buffet jouissent d’un environnement vaste et clair parsemé de vitraux colorés d’inspiration Art nouveau. La décoration un brin vintage et typiquement tropicale saura plaire à ceux et celles qui sont moins friands des hôtels de nouvelle génération au design moderne et contemporain.

La plage se trouve à proximité des bâtiments à 3 étages.
Photo Natalie Sicard
La plage se trouve à proximité des bâtiments à 3 étages.

L’hôtel comprend trois piscines, dont la piscine principale et celle pour les enfants qui ont aussi accès à un mini-club et un programme varié d’activités. Côté restauration, il y a trois restaurants à la carte ; italien, créole, et mexicain dont la décoration typique est très jolie.

La plage est à quelques pas des chambres et les amateurs de longues promenades ne seront pas déçus par les cinq kilomètres de sable de Cayo Guillermo. Face au Daiquiri, un joli quai avec des huttes sur l’eau offre le cadre idéal pour admirer les couchers de soleil.

Le lobby aéré de l’hôtel.
Photo Natalie Sicard
Le lobby aéré de l’hôtel.

Édénique

Comme on y est très proche de la deuxième plus grande barrière de corail au monde, c’est aussi l’enclave idéale pour la plongée sous-marine ou en apnée. Les plus actifs pourront s’adonner à des sports nautiques comme la voile, les excursions en catamaran ou encore le kitesurf. Cette activité fait partie des grands attraits sportifs de Cayo Guillermo avec aux alentours des entreprises spécialisées dans cette discipline et des plages fréquentées uniquement par les adeptes. Un joli spectacle quand le paysage s’anime avec les voiles qui s’élancent et dansent dans le ciel.

Le restaurant mexicain qui fait honneur à Frida Kahlo.
Photo Natalie Sicard
Le restaurant mexicain qui fait honneur à Frida Kahlo.

Cet hôtel est un endroit d’« habitués », c’est-dire qu’un grand pourcentage de voyageurs revient ici chaque année pour leurs vacances et pour certains depuis son ouverture ! Il y règne une atmosphère familiale et amicale avec un personnel attentif.


À savoir

L’Iberostar Daiquiri est à environ 38 km ou une heure de route de l’aéroport de Cayo Coco.

On y trouve :

  • 312 chambres
  • 3 piscines dont une pour enfants
  • 1 buffet, un snack-bar sur la plage et 3 restaurants à la carte
  • 4 bars dont un bar piscine
  • Un mini-club pour les petits de 4 à 12 ans
  • Une salle de théâtre
  • Une salle de sports et un spa complet
  • Un programme d’activités pour enfants et adultes
  • Des sports nautiques

À faire autour

  • Faire une marche sur le Puente Hemingway — où l’auteur américain péchait régulièrement — pour admirer les statues à son effigie.
  • Découvrir Playa Pilar, une plage vierge de 1 km de long et ses dunes de sable poudreux de 15 mètres de hauteur. Son nom fait référence au bateau d’Hemingway, le Pilar, car il aimait pêcher dans les eaux de cet archipel. Naviguer jusqu’à Cayo Media Luna, un îlot vierge pratiquement inhabité à environ 2 km au large.
  • Faire une excursion d’une journée à Morón à environ 75 minutes de Cayo Guillermo dans la campagne. Fondé en 1543, avec comme symbole un imposant coq en bronze à son entrée, on peut y apprécier l’architecture typique cubaine et ses maisons et arcades aux couleurs pastel ; y visiter Parque Martí, un parc en l’honneur du poète et personnage politique cubain José Martí : le musée municipal contenant plus de 600 artéfacts archéologiques ; une fabrique de cigares ou un élevage de crocodiles. Sinon, à 3 km plus loin, on peut observer des oiseaux sur la lagune de la Leche, qui, avec ses 66 km2 de superficie est le plus grand réservoir naturel de Cuba et sert de refuge aux flamants roses !

Le plus

Situé sur une des plus belles plages de Cuba, le cadre est fabuleux et prisé pour, outre son cadre paradisiaque, l’observation d’oiseaux (on en compterait 150 espèces dans cette région) et la plongée.

Le moins

L’hôtel a été construit il y a 21 ans. Restaurés et rénovés à plusieurs reprises et bien entretenus au fil des ans, les bâtiments ne sont cependant pas flambant neufs. Il n’est pas impossible de tomber sur de la peinture écaillée ou un peu d’humidité à certains endroits.