/entertainment/music
Navigation

Des ovations coup sur coup pour Yves Duteil

Le chanteur français livre un spectacle rempli de succès et de nouveautés

Des ovations coup sur coup pour Yves Duteil
Photo DIDIER DEBUSSCHERE

Coup d'oeil sur cet article

Trois ans après son dernier passage à Québec et quelques années d’absence sur disque, dire que les fidèles d’Yves Duteil étaient heureux de le retrouver dimanche après-midi, à la salle Albert-Rousseau, tient de l’évidence. On a dénombré quelque sept ovations au total.  

«C’est très fort et très troublant en même temps», a même commenté le chanteur français de 69 ans au sujet de cet amour que lui portent les Québécois.  

Le spectacle était présenté à l’heure peu habituelle de 15 h, ce qui n’a pas empêché une foule nombreuse de remplir la salle presque au complet.  

Le prétexte de ce rendez-vous était la nouvelle tournée 40 ans plus tard, avec laquelle Yves Duteil écume les salles de la province jusqu’au 18 avril.  

Une tournée qui, contrairement à ce que son titre laisse présager, ne verse pas dans la nostalgie. Même s’il passe à travers plus de quatre décennies de carrière, Yves Duteil se sert de son spectacle pour lancer un appel à la tolérance, à l’inclusion et à l’espoir.  

Un message fort  

Un discours qui s’avère la pierre angulaire de son dernier album, Respect, écrit dans la foulée des attentats de Paris en 2015.  

«Je croyais que l’intolérance, l’antisémitisme et le racisme étaient derrière nous quand on est passés au 21e siècle. Mais non», a-t-il lancé dimanche, justifiant ainsi ses écrits.  

Le chanteur se fait porteur d’un message fort à travers de nouvelles chansons comme Mohammed, Aïcha, dédiée à ses « amis musulmans », ou la très évocatrice Armés d’amour, une réponse au pessimisme ambiant qui règne sur la planète.  

Son message trouve aussi écho dans bon nombre de morceaux de son répertoire passé, comme Dreyfus et La chanson des justes, prouvant que le nouvel album s’inscrit en pleine continuité de ses convictions, et faisant du spectacle une œuvre qui se tient d’un bout à l’autre.  

Les plus grands succès  

À travers son discours d’espérance, Yves Duteil avait bien logé les plus beaux mots de sa poésie amoureuse, comme dans les pièces Fragile, Pour que tu ne meures pas et Virages.  

Le «monument» avait choisi d’offrir son incroyable succès Prendre un enfant par la main tout juste avant l’entracte. Au chapitre des pièces les plus attendues, Mélancolie et La langue de chez nous, réservée pour le rappel, ont fait chanter un public religieusement attentif.  

À la toute fin, Yves Duteil a demandé à ses fans de prendre position sur un sujet dont on a encore peu entendu parler au Québec. Il a fait un vidéo où il demandait à la foule de crier «oui», pour appuyer le vote sur la directive européenne des droits d’auteur qui aura lieu mardi en France, un texte qui permettrait aux artistes de toucher une part des revenus générés sur le web par leurs productions.  

Sans grande surprise, le chanteur a quitté la foule sur une énième ovation.  

♦ Yves Duteil est en tournée partout au Québec.