/sports/hockey/remparts
Navigation

Patrick Roy: des déclarations incendiaires pour le bien des joueurs

Patrick Roy: des déclarations incendiaires pour le bien des joueurs
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Les déclarations que l’entraîneur des Remparts de Québec, Patrick Roy, a faites au sujet du calendrier de l’équipe, il y a près de deux semaines, ont certes beaucoup fait jaser aux quatre coins de la province, mais le principal intéressé assure qu’elles visaient avant tout le bien-être des joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

«C'est sûr qu'on voulait un peu enlever de pression sur les joueurs, de un, et de deux, ce qu'on veut aussi, c'est passer un message», a indiqué Roy, lundi, en entrevue à l’émission JiC de la chaîne TVA Sports. 

«Je n'ai aucun problème avec le nombre de matchs qu'on joue, a-t-il ajouté. Les matchs en semaine, ce sont ceux-là que j'ai trouvé plus difficiles. En fin de saison, on a eu un calendrier qui est éreintant, on a voyagé beaucoup. [...] Notre ligue fait de gros efforts pour améliorer la situation et, nous, à Québec, on calcule que, si on veut continuer à faire cohabiter école et hockey, il faut que les voyages soient mieux organisés.» 

L’ancienne gloire du Canadien de Montréal et de l’Avalanche du Colorado a même une solution à ce problème. 

«Je pense que l'avenir du hockey junior majeur au Québec va passer par des programmes doubles, a-t-il expliqué. Oui, les équipes devront aller dans certaines villes et passer le week-end là et ensuite revenir chez elles. Le kilométrage est probablement le côté qu'il faut le plus regarder du côté des Remparts et, j'imagine, à travers la Ligue aussi.» 

«Ce qui est important pour nous, c'est le bien-être de nos jeunes, et de nous assurer qu'ils ont un encadrement qui va leur permettre d'évoluer aussi bien sur la patinoire qu'à l'extérieur», a insisté l’entraîneur. 

Un départ en trombe

En attendant, les Remparts connaissent d’excellents débuts en séries éliminatoires. La formation de la Vieille Capitale est allée remporter les deux premiers matchs de sa série contre les Mooseheads en Nouvelle-Écosse et se prépare maintenant pour les trois prochains, qui auront lieu au Centre Vidéotron. 

«L'objectif, quand on est arrivés à Halifax, c'était vraiment de jouer du bon hockey, et c'est exactement ce qu'on a fait, a-t-il observé. On voulait prendre un match à la fois, une période à la fois, une présence à la fois. Alors nos joueurs ont fait de très belles choses, maintenant il s'agit de garder le focus et d'être prêt pour le troisième match de la série.» 

Sa troupe s’est montrée particulièrement efficace en avantage numérique, inscrivant pas moins de cinq buts dans ces conditions lors des deux premiers matchs. 

«Dans les séries éliminatoires, surtout pour une équipe qui est sur la route, le jeu en avantage numérique est très important, les unités spéciales ont un rôle très important à jouer. [...] Je dois avouer que notre gardien de but, jusqu'à maintenant, a mieux joué que le leur, alors ce sont ces points-là qui jouent en notre faveur et qui nous permettent de prendre les devants 2-0 dans cette série.» 

Les différents pépins physiques récemment rencontrés par certains joueurs importants des Mooseheads, comme Benoit-Olivier Groulx, Antoine Morand et Raphaël Lavoie, ne peuvent pas avoir nui aux Remparts, mais Roy refuse de s’avancer sur ce terrain-là. 

«Je n'attache pas tellement d'importance à ça, parce que le hockey se joue sur la glace et il faut que tu performes, que tu fasses les bonnes choses, a-t-il tempéré. C'est tout à l'honneur de nos joueurs d'avoir battu une équipe aussi talentueuse. Tout ce qu'on veut, c'est continuer et focuser sur ce que nous, on a à faire et pas sur ce qui se passe à l'autre bout de la patinoire.» 

Price pour le Vézina?

Enfin, l’entraîneur a eu de bons mots pour le gardien du Canadien, Carey Price, dont le jeu au cours des derniers mois s’est de nouveau élevé au niveau des meilleurs de la Ligue nationale de hockey (LNH). 

«C’est certain que Carey Price mérite d'être un des candidats pour le trophée Vézina, a-t-il affirmé. Je dois admettre par contre qu'[Andrei] Vasilevskiy joue du très fort hockey pour Tampa Bay. Lui aussi est un candidat très intéressant.»