/news/green
Navigation

Les enfants d’Éric Girard sont «sévères» envers la timidité des mesures environnementales du budget

Le ministre des Finances du Québec Éric Girard
Photo Simon Clark Le ministre des Finances du Québec Éric Girard

Coup d'oeil sur cet article

Les enfants du ministre des Finances Éric Girard sont «sévères» envers la timidité des mesures environnementales présentées dans le premier budget de leur père.

Le budget Girard atteint-il la note de passage en matière d’environnement ? «Les enfants sont toujours sévères avec leurs parents, comme vous le savez», a lancé Éric Girard lors d’une mêlée de presse lundi en marge d’une conférence devant la chambre de commerce de Québec. M. Girard a ajouté, souriant, que «les relations sont excellentes». «Ils sont fiers de leur père comme je suis fier d’eux», a affirmé l’élu caquiste.

Des enfants qui se soucient de l'environnement

Devant les gens d’affaires, M. Girard soulignait un peu plus tôt que ses enfants se soucient beaucoup de l’avenir de la planète : ils ont participé à la marche sur le climat le 15 mars et son fils a choisi d’être végétarien pour réduire son empreinte carbone. «L’environnement, c’est extrêmement important. Mes enfants m’en parlent tous les jours. J’ai un fils de 18 ans, une fille de 17 ans. Mon garçon est végétarien pour l’environnement», a-t-il dit.

Sont-ils satisfaits du budget, est-ce que le gouvernement Legault en fait assez pour la lutte aux changements climatiques ? «C’est une très bonne question. Les enfants gardent une certaine distance par rapport à tout ça. Ils ont écouté avec intérêt mes entrevues vendredi matin dans les radios de Montréal», a-t-il lancé.

Les voisins reculent

«Mais sont-ils satisfaits ? Ça fait partie du processus de se parler», a-t-il ajouté. M. Girard a plaidé à ses enfants que le contexte géopolitique est difficile. Les États-Unis ont quitté l’accord de Paris, et l’Ontario avec l’élection de Doug Ford a renoncé à participer au marché du carbone. Ces juridictions reculent par rapport au Québec.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«Mes enfants n’acceptaient pas cet argument-là», a-t-il lancé. «Je suis un économiste, c’est très important qu’au niveau de la compétitivité des entreprises, le terrain soit égal», a-t-il dit. Il ne faudrait pas désavantager une entreprise établie à Gatineau, car elle peut se localiser à Ottawa, a-t-il souligné. 

Dans sa présentation, M. Girard faisait valoir que même si «100 % des émissions du Québec» disparaissaient par magie dès l’an prochain, l’impact sur le climat mondial serait très faible. «C’est un enjeu international, il faut travailler avec nos partenaires à l’échelle internationale», a-t-il dit.

Il a souligné que les dépenses en environnement du gouvernement Legault vont augmenter de 50% par rapport aux dépenses en environnement du dernier budget Leitao. «L’argent restait pris dans le Fonds vert. Cette année, on s’engage significativement à faire des investissements». Son budget a ainsi prolongé la durée de vie du programme de subvention à l’achat de véhicules électriques.

Il faudra toutefois attendre 2021, soit l’échéance du Plan d’action sur les changements climatiques, pour voir le plan environnemental de la CAQ. D’ici là, «on travaille avec les outils qu’on a», a dit M. Girard.