/lifestyle/fashionbeauty
Navigation

Dans la garde-robe de... Maxime Le Flaguais

Coup d'oeil sur cet article

D’entrée de jeu, Maxime Le Flaguais me lance qu’il adore partir à la chasse aux trésors dans les friperies et les antiquaires. « Je suis comme un orpailleur. Je peux me perdre aussi bien dans un Village des valeurs, où je risque de repartir avec une paire de jeans à 7 $, que dans l’un de mes antiquaires préférés, dont Antiquités Loft 9, Bijouterie Diplomate et L’Allumeur. Je peux passer des heures à fouiner et à regarder de petits accessoires à la recherche de la perle rare », raconte le comédien, « Si je devais choisir un autre métier, ce serait celui d’antiquaire ».

D’ailleurs, cette esthétique vintage plane sur sa garde-robe, tant pour les vêtements que pour les accessoires. Les pièces qui ont une histoire semblent le charmer. Sur les tringles, des complets aux coupes contemporaines et des chemises ajustées sont accrochés parmi les blousons fifties, les vestes en jean marquées par le temps et les manteaux militaires, alors que dans les tiroirs, on retrouve des pulls tricotés « comme dans le temps », des t-shirts de bands et des chandails aux détails usés.

Il lui arrive aussi parfois de trouver une nouveauté à l’allure d’hier. « J’ai découvert un jour chez Zone optique, une monture dorée très fine dont les branches passent derrière les oreilles. Il n’y a pas de chance que les lunettes te glissent du nez ! En plus d’être pratique, elle est stylée et s’inspire d’une autre époque », révèle Maxime.

Cette quête d’authenticité s’allie aussi à sa philosophie de consommation. « J’ai essayé de n’acheter pour un certain temps que des produits locaux, mais quand tu fais cela pour la nourriture et la mode, au final c’est vraiment cher. Il faut donc trouver son équilibre. Le mien, je l’ai trouvé en consommant surtout dans les friperies et les antiquaires. Mon empreinte sur l’environnement est donc réduite », manifeste-t-il.


♦ Maxime Le Flaguais est en tournage de la saison finale des Pays d’en haut. Il prépare aussi un court métrage.

 

Lunettes solaires MYKITA chez 
ZONE OPTIQUE<br />
Manteau et complet COS<br />
Chemise et cravate FRANK AND OAK<br />
Pince à cravate ANTIQUITÉS LOFT 9
Photo Pierre-Paul Poulin
Lunettes solaires MYKITA chez ZONE OPTIQUE
Manteau et complet COS
Chemise et cravate FRANK AND OAK
Pince à cravate ANTIQUITÉS LOFT 9

« J’aime beaucoup les accessoires, mais ma règle est un accessoire à la fois. Je n’ai pas l’habitude d’empiler les bracelets et les bagues. Je préfère que l’attention soit portée sur une pièce », insiste Maxime.

Toque CRÉATIONS LUNA<br />
Chandail à col roulé et manteau COS<br />
Bague ANTIQUITÉS LOFT 9<br />
Pantalon FILIPPA K<br />
Bottillons STEVE MADDEN
Photo Pierre-Paul Poulin
Toque CRÉATIONS LUNA
Chandail à col roulé et manteau COS
Bague ANTIQUITÉS LOFT 9
Pantalon FILIPPA K
Bottillons STEVE MADDEN

« Il m’arrive d’acheter des pièces après avoir incarné un rôle. J’aime les ressortir de leur contexte. J’ai porté cette toque dans la série télévisée Les pays d’en haut et ces bottillons dans la pièce Vu du pont présenté au Théâtre du Nouveau Monde », se rappelle Maxime.

Casquette MEC<br />
T-shirt URBAN OUTFITTERS<br />
Sarouel ZANEROBE chez LA BAIE<br />
Baskets VEJA
Photo Pierre-Paul Poulin
Casquette MEC
T-shirt URBAN OUTFITTERS
Sarouel ZANEROBE chez LA BAIE
Baskets VEJA

« Je dois avoir une collection de 25 casquettes et encore plus de baskets. Mes parents (Véronique Le Flaguais et Michel Côté) m’ont tellement écoeuré que j’ai arrêté d’en acheter », confie Maxime.

Blouson LEVI’S<br />
T-shirt IRON MAIDEN<br />
Bermuda MAVI<br />
Baskets NIKE
Photo Pierre-Paul Poulin
Blouson LEVI’S
T-shirt IRON MAIDEN
Bermuda MAVI
Baskets NIKE

« Voici ma version du “ canadian tuxedo ” (blouson de denim agencé à un jean). À l’origine, ce bermuda était un jean que j’ai tellement porté en 15 ans qu’il s’est usé et déchiré. Je l’ai aussi coupé pour le personnaliser. Ces high top de Nike sont les chaussures les plus confortables de toute ma vie. Elles sont faites de plastique recyclé et sont montées sur une semelle en mousse », indique Maxime.

Lunettes KAME MANNEN chez ZONE OPTIQUE<br />
Jean DESIGUAL<br />
Baskets REEBOK
Photo Pierre-Paul Poulin
Lunettes KAME MANNEN chez ZONE OPTIQUE
Jean DESIGUAL
Baskets REEBOK

« J’aime beaucoup l’approche ludique de ce look qui met de l’avant l’histoire Le Petit Prince. J’ai déniché ce coton ouaté dans une friperie à New York. J’aime bien sa coupe ajustée qui fait un peu écolier », précise-t-il.

Survêtement COS<br />
Camisole ALLSAINTS<br />
Chaussettes SCHRETER<br />
Pantoufles NÉON
Photo Pierre-Paul Poulin
Survêtement COS
Camisole ALLSAINTS
Chaussettes SCHRETER
Pantoufles NÉON

« C’est ma tenue hommage à Nick Carter des Backstreet Boys. Quand je suis relaxe à la maison, j’enfile ce survêtement et je dis être habillé en flocon de neige », partage-t-il. « Quand je dois remplacer des basiques (chaussettes, t-shirts, sous-vêtements, etc.), je vais toujours chez Schreter’s. C’est une institution montréalaise », dit Maxime.

 

4 questions mode à Maxime

Comment décririez-vous votre style ?

J’ai une fierté à bien m’habiller. Par contre, je n’ai pas une personnalité très sérieuse, les looks plus solennels sont un plus grand défi. Je suis plus confortable quand je compose des silhouettes avec des morceaux rigolos. J’assume pleinement mon côté « métalleux » avec un t-shirt Iron Maiden ou mon style romantique avec un chandail Le Petit Prince. J’aime naviguer entre le moderne et le vintage.

Avez-vous un vêtement fétiche ?

J’ai un faible pour les blousons « varsity ». On retrouve des modèles légers pour l’été et d’autres qui sont doublés pour l’hiver. Ils rappellent les années 50, tout en étant classiques et intemporels. Quand on les agence bien, ils peuvent avoir un second degré ; une approche que j’aime bien injecter dans mes looks. Ils vont avec presque tout ! Je pourrais aussi mentionner la montre que mon père (Michel Côté) portait dans la série Omertà et que j’avais à mon au poignet pour incarner le docteur Éric Lanoue de la série Trauma.

Vous avez une collection éclectique d’accessoires, où les dénichez-vous ?

J’ai toujours aimé les accessoires, surtout les pièces authentiques. Les antiquaires sont un endroit de prédilection. J’en ai aussi chiné plusieurs en voyage. Ce sont des souvenirs que l’on peut facilement rapporter dans nos valises. Il m’arrive aussi de jeter un coup d’œil dans la section des femmes, les foulards et les écharpes que les marques proposent sont toujours plus beaux, tant pour la longueur, les matières et les couleurs.

Parlez-moi de votre règle pour les nouveaux achats ?

J’ai atteint la capacité de ma garde-robe avec laquelle je suis à l’aise. Avant d’acheter un nouveau morceau, je dois avoir un cintre sur lequel le suspendre. Je donne souvent des vêtements à mes amis ou à Renaissance. Ensuite, je peux me faire plaisir.

 

Ses bonnes adresses

Tout trouver