/finance
Navigation

Comment contrer les fraudeurs

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, je reçois textos, courriels et appels automatisés de fraudeurs, même en anglais ou en chinois ! Nous sommes des millions à nous faire harceler de la sorte.

Plusieurs mordent à l’hameçon, puisque l’an dernier, les fraudes ont occasionné des pertes financières de 17 M$ au Québec, selon le Centre antifraude du Canada. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg, car 95 % des cas de fraude et d’escroquerie ne sont pas signalés !

Les fraudeurs vous appellent le matin ou le soir (quand nous sommes moins alertes), ils vous contactent par courriel et vous proposent de cliquer sur un lien, ils envoient un texto et vous demandent de répondre par « oui » ou « répondre », ils vous pressent d’agir vite, sans réfléchir, sans consulter qui que ce soit, de fournir des renseignements personnels (surtout les mots de passe, numéros de cartes de crédit ou de débit), ils font de la pression... Raccrochez-leur immédiatement au nez, détruisez courriels et textos.

Sachez que les institutions financières, Revenu Québec ou Canada ne communiquent que par la poste.

Les plus répandues

  • fraude d’identité
  • arnaque amoureuse
  • hameçonnage : on vous envoie un courriel pour signaler une activité inhabituelle dans votre compte bancaire ;
  • rançongiciel : on vous menace de dévoiler des images ou des renseignements gênants, puis on vous demande de verser une somme en bitcoin ;
  • harponnage : courriel surprenant du patron ou d’une source apparemment fiable avec un lien vers une invitation ;
  • fraude d’investissement
  • via l’achat en ligne
  • fausse offre d’emploi
  • arnaque de l’impôt
  • via Facebook

Conseils :

  • Pour signaler une fraude, communiquez avec votre poste de police local et le Centre antifraude du Canada
  • Pour une fraude financière, portez plainte auprès de l’AMF
  • Avertissez banque, caisse populaire, émetteurs de vos cartes de crédit et bureaux de crédit (Equifax Canada et TransUnion)