/entertainment/events
Navigation

La sorcellerie mystifiera Québec

Les sorciers ouvriront les portes de leur école de magie en octobre

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Un grand banquet, une soirée de bal au Château Frontenac et une immersion dans le monde des sorciers: Québec se dévoilera sous un tout nouveau jour en octobre, avec Les Sorcelleries de Québec.

Les 4, 5 et 6 octobre, pour la première fois de son histoire, l’École (fictive) de sorcellerie Fort Diamant, la plus grande et ancienne école de sorcellerie d’Amérique, ouvrira ses portes aux non-initiés. 

La Société secrète des sorciers du Québec et le Sage Sénat ont conclu qu’il pourrait être bénéfique d’agrandir la communauté des pratiquants des arts mystiques. 

«C’est une occasion pour les sorciers et sorcières des quatre coins du monde, qui se réunissent secrètement depuis plus 400 ans, de se retrouver dans un contexte festif», a lancé le directeur Elzéar Longuebarbe, lors d’une de ses très rares sorties publiques chez les «pas-sorciers». 

Jeudi, accompagné de quelques sorciers, l'homme s'est présenté dans un des parloirs secrets du Château Frontenac, qui mène à l’École de sorcellerie Fort Diamant. 

Inspiré des univers d’Harry Potter, du Seigneur des anneaux et de la mythologie fantastique québécoise, Les Sorcelleries de Québec, pour sa première édition, comportera trois événements. 

Un banquet des sorciers se tiendra le 4 octobre au Manège militaire Voltigeurs de Québec. Les pas-sorciers de tous âges sont conviés à un souper-spectacle où ils pourront découvrir les professeurs, le fonctionnement de l’École de sorcellerie Fort Diamant et les sorciers des familles Durtêtes, Longuevues, Sageâmes, Surveinards et Tournetrèfles. Il y aura de la musique, de la magie et de la gastronomie. 

Le lendemain, dans la salle de bal du Château Frontenac, un bal des sorciers se déroulera de 19 h jusqu’à la «mi-nuit». 

Il y aura de la musique, de la danse, de la sorcellerie, des concours, des élixirs et des potions magiques. Il faudra toutefois rester sur ses gardes, puisque des créatures fantastiques pourraient faire leur apparition. 

Les 4, 5 et 6 octobre, le parc de l’Esplanade sera transformé en village ensorcelé, afin de rapprocher sorciers et «pas sorciers». 

On pourra y fabriquer sa baguette et d'autres objets destinés à éloigner «Celui-qu’on-nomme-le-Diable». Il y aura des histoires à dormir debout et une quinzaine d’ateliers où il sera possible d’en découvrir plus sur la sorcellerie québécoise. 

Le banquet et le bal sont payants, mais le village ensorcelé sera gratuit. 

Une équipe de création

Un rêve a amené l’homme d’affaires Jean-Paul Desjardins, coproducteur et instigateur du projet, à vouloir créer ce nouveau rendez-vous. 

«Ça faisait longtemps que j’avais envie de faire un événement qui mettrait en valeur la mythologie, la sorcellerie, les dragons et tout ce qui tourne autour du Seigneur des anneaux et du Hobbit», a-t-il raconté. 

Avec la coproductrice Caroline Roy et les gens du Festival de magie de Québec, l’équipe s’est entourée d’un important groupe de collaborateurs, incluant l’historien Jean Provencher, l’auteur et coscénariste Alex S. Girard, le coscénariste et consultant magicien Marc Trudel et le metteur en scène Maxime Robin, afin de créer l’univers magique qui sera présenté. 

«C’est un événement qui sera suivi par d’autres éditions et qui va s’enrichir avec de nouveaux lieux et de nouvelles activités avec les années. Ça sera trois jours pour la première et on pense à le faire sur 10 jours en 2020», a-t-il expliqué.  

 ►Tous les détails sont en ligne à l’adresse sorcelleriesdequebec.com.