/sports/hockey/remparts
Navigation

Dans le siège du conducteur

Coup d'oeil sur cet article

«Il faut gagner un match à domicile et il faut que ce soit le prochain, sinon il n’y en aura pas d’autres.» Les joueurs des Remparts de Québec ont saisi le message lancé par Patrick Roy à l’issue du quatrième match et ils ne sont plus qu’à une victoire d’atteindre la deuxième ronde éliminatoire pour la première fois depuis 2015 après s’être occupés des Mooseheads de Halifax par 4-2, samedi soir, lors du cinquième épisode au Centre Vidéotron.

En avant 3-2 dans cette confrontation au meilleur de sept parties, les Remparts pourront donc stopper temporairement les activités des hôtes du tournoi de la coupe Memorial en l’emportant lors du sixième duel de cette série huitième de finale qui aura lieu lundi soir (18h, HAE) au Scotiabank Centre de Halifax.

L’entraîneur Éric Veilleux voudra éviter de revivre le scénario de 2012 où ses Cataractes de Shawinigan avaient été éliminés au deuxième tour alors qu’ils s’apprêtaient à accueillir le gratin du hockey junior canadien. Résultat: 31 jours de congé forcés.

«Ils auront énormément de pression lors du prochain match, a réagi l’entraîneur-chef et directeur général des Remparts. Il va falloir jouer de la même manière [...] On a eu un très bon départ et on a eu plusieurs bonnes chances. Rendu au cinquième match, il n’y a pas beaucoup d’ajustements à apporter, mais il y avait de petits détails qu’on pouvait mieux exécutés et on les a très bien exécutés ce soir.»

«On n’a pas joué les deux premières périodes, a soufflé son vis-à-vis Éric Veilleux. Pourquoi? J’aimerais bien le savoir. Si tu ne travailles pas, et je l’ai assez dit, tu ne gagneras pas.»

Départ sur les chapeaux de roues

L’attaquant des Remparts, Édouard St-Laurent, a brisé les reins des Orignaux en trompant la vigilance d’Alexis Gravel d’un tir entre les jambières sur un lancer de punition à 11: 34 du troisième engagement. Combattifs dès les premières secondes de la soirée, les Québécois ont imposé leur rythme une bonne partie de la soirée, profitant des nombreuses pénalités pour faire mal à l’adversaire, que ce soit en avantage numérique (2 en 6) ou en désavantage numérique (7 en 7).

«J’avais décidé avant de mettre la rondelle entre ses deux jambes et ça a marché, a dit St-Laurent pour qui il s’agissait d’un premier filet dans ce bal printanier. Il fallait sortir une grosse performance et c’est ce qu’on a fait. On a eu de bonnes réunions toute la semaine et Patrick s’est assuré qu’on soit prêt.»

Matthew Grouchy, sur un but à retardement accordé à la reprise vidéo, Pierre-Olivier Lacombe, à l’aide d’un plomb et Pierrick Dubé avaient donné une priorité de trois buts. En fin de deuxième, Raphaël Lavoie a réveillé les siens en s’inscrivant au pointage. Les Mooseheads ont ensuite connu leurs meilleurs moments au troisième tiers.

McIsaac expulsé

À la mi-match, les Mooseheads avaient à peine décoché 10 tirs sur la cage défendue par Carmine-Anthony Pagliarulo.

Comble de malheur pour les hommes d’Éric Veilleux: le défenseur Jared McIsaac a porté un coup de coude au visage de Spencer Blackwell au milieu de la période médiane, ce qui lui a valu une pénalité majeure en plus d’une expulsion.

«C’est le type de coup qu’on veut enrayer, a tranché Roy. Blackwell a une commotion et est encore mêlé. On en parle moins parce que ce n’est pas [Philipp] Kurashev, mais si cela avait été un joueur clé de l’autre bord, je ne suis pas certain qu’Éric Veilleux aurait été très content.»

Veilleux ne savait trop quoi penser du coup de son joueur devant les médias. «On ne sait plus, asteur. On n’a pas le temps de regarder ces séquences entre les périodes. Ce n’est entre mes mains.»

En vitesse

9105 spectateurs ont assisté au match... Blessé au «bas du corps» en fin de match mercredi, Pierrick Dubé était à son poste à l’attaque pour les Remparts... Les entraîneurs regardent rarement la période d’échauffement depuis leur banc. Éric Veilleux a fait exception à la règle samedi soir... Si un septième et ultime match devait avoir lieu, il serait présenté mardi soir à Halifax...

2
4
Première période
Aucun but.
Punitions: Coxhead (Qué) 2:20; Rodzinski (Qué) 8:36; Barron (Hal) 11:40; pénalité de banc (Qué) (purgé par St-Laurent) 16:25; Chainey (Hal) 18:59.
Deuxième période
1-QUÉ: Matthew Grouchy (2) (Verrette, Dunn) AN-0:30 2-QUÉ: Pier-Olivier Lacombe (1) (Dunn, Coxhead) AN-7:32 3-QUÉ: Pierrick Dubé (2) (Coxhead) 8:44 4-HAL: Raphaël Lavoie (5) (Asselin) 18:25
Punitions: Bishop (Hal) 0:30; Kurashev (Qué) 0:30; Rodzinski (Qué) 2:57; Safin (Hal) 6:30; Kutkevicius (double min.) (Qué) 8:13; Asselin (Hal) 8:41; McIsaac (Hal) (maj.) (ext. inc.) 13:03; Lavoie (Hal) 18:52; Morand (Hal) 18:52; Chouinard (Qué) 18:52.
Troisième période
5-QUÉ: Édouard St-Laurent (1) (tir de pénalité) 11:34 6-HAL: Arnaud Durandeau (4) (Ryczek, Lavoie) 19:17
Punitions: Laframboise (Qué) 2:00; Kyte (Hal) 11:34; Flower (Hal) 15:51.
Tirs au but
HALIFAX 5 - 8 - 11 - 24 QUÉBEC 13 - 9 - 12 - 34
Gardiens:
HAL: Alexis Gravel (P, 2-2), QUÉ: Carmine-Anthony Pagliarulo (G, 3-2).
Avantages numériques:
HAL: 0 en 7, QUÉ: 2 en 6.
Arbitres:
Dominick Bédard, Marc Muylaert.
Juges de lignes:
Maxime Chaput, Sylvain Losier.
ASSISTANCE:
9105.

 

Séries terminées pour Caron

Les séries de Thomas Caron sont terminées. Le pire s’est confirmé pour les Remparts dans le cas du robuste attaquant, qui a subi une fracture de la clavicule en deuxième période du match numéro quatre présenté jeudi soir à Québec. Le Russe Aleksei Sergeev est aussi sur la touche pour la même raison. Caron avait rapidement quitté la glace vers le vestiaire après s’être blessé. Son essai pour revenir au jeu au troisième engagement s’était avéré infructueux. Il s’agissait donc d’une lourde perte pour la bande à Patrick Roy, avant même le début du cinquième acte. Caron faisait partie de la première unité offensive en compagnie de Philipp Kurashev et Pierrick Dubé. « Thomas était notre gars le plus physique, c’est sûr que ça fait mal. Ça ne se remplace pas », a reconnu le Diable en chef avant la partie. En quatre matchs, il avait été blanchi de la feuille de pointage, tout en cumulant 15 minutes de pénalité. 
 

Harvey honoré avant le match 

Le fondeur le plus décoré de l’histoire du pays et nouveau retraité, Alex Harvey, a été chaleureusement ovationné par la foule, alors qu’il a été présenté au centre de la glace, vêtu d’un chandail des Remparts numéro 1, avant la rencontre. Double médaillé d’argent lors des finales de la Coupe du monde sur les plaines d’Abraham le week-end dernier, finales qui marquaient la fin de sa carrière ponctuée notamment de deux titres mondiaux et de huit victoires en Coupe du monde, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a aussi eu droit à une vidéo retraçant les derniers moments de sa carrière, ainsi qu’à divers témoignages de reconnaissance, dont celui du président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau.