/sports/hockey/remparts
Navigation

Roy insatisfait: McIsaac suspendu un match

Roy insatisfait: McIsaac suspendu un match
Photo d’archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Patrick Roy aurait souhaité une sentence beaucoup plus sévère à l’endroit du défenseur des Mooseheads, Jared McIsaac, qui a été suspendu un match dimanche pour le coup à la tête qu’il a porté à Spencer Blackwell en deuxième période de la cinquième partie, samedi soir.  

L’espoir des Red Wings de Detroit avait été expulsé de la rencontre à la suite de son geste qui a mis K.-O. l’attaquant des Remparts, victime d’une commotion cérébrale. Il ne reviendra pas au jeu de la série. Plus tôt dans la série, Samuel Asselin avait aussi été réprimandé un match pour une mise en échec par derrière.  

« Ce qui me fait de la peine dans ça, c’est que j’ai perdu mon joueur pour la série. C’est là que les suspensions deviennent injustes. On va accepter la décision du préfet de discipline, mais on n’est pas satisfaits, a déploré Roy aux représentants des quotidiens de Québec.   

« Et là où ça nous rend amers, c’est que notre joueur est sorti pour le restant de cette série et peut-être la prochaine, dépendamment des symptômes. C’est gratuit un peu. Un gars peut maintenant donner un coup de coude et va avoir un match de suspension pour avoir sorti un joueur important. C’est là que ça me fait un peu peur. » 

Discussion avec la LHJMQ 

Le grand patron des Diables rouges s’est entretenu avec le directeur de la sécurité des joueurs, Éric Chouinard, mais ses doléances sont restées lettre morte. Dans son point de presse, samedi, Roy avait aussi fermement condamné le geste de McIsaac. 

« J’ai évoqué que le joueur avait sorti le coude à la tête, que c’était le type de mise en échec que le hockey ne veut plus voir, a-t-il exprimé. Ça a des conséquences pour les jeunes quand quelqu’un se fait frapper à la tête, et il a sauté. Il y avait un paquet d’éléments. La table était mise pour une suspension beaucoup plus sévère qu’un seul match. » 

Pour les Orignaux, il s’agit d’une lourde perte, considérant que l’arrière néo-écossais est utilisé à outrance, lui qui pointe au
deuxième rang des pointeurs du club, et qu’ils sont déjà privés des services de l’attaquant Benoit-Olivier Groulx (mononucléose).