/news/society
Navigation

180 M$ pour trois résidences pour aînés à Lévis

Le Groupe Château Bellevue veut augmenter sa présence du côté de Lévis

Le président du Groupe Château Bellevue, Frédéric Lepage, a mentionné au <i>Journal</i> que ses résidences à Lévis seraient semblables à son projet de Val-Bélair.
Photo Jean-Francois Desgagnés Le président du Groupe Château Bellevue, Frédéric Lepage, a mentionné au Journal que ses résidences à Lévis seraient semblables à son projet de Val-Bélair.

Coup d'oeil sur cet article

L’engouement envers les complexes pour retraités ne se dément pas à Québec, et le Groupe Château Bellevue n’a pas l’intention de finir en queue de peloton. L’entreprise construira trois nouveaux édifices d’une valeur de 180 millions $ d’ici trois ans à Lévis.

C’est ce qu’a confirmé au Journal le patron de la compagnie beauceronne. Au moins un chantier devrait démarrer d’ici l’automne. L’entrepreneur responsable des constructions de Château Bellevue s’est récemment porté acquéreur d’un lopin de terre dans le développement Umano, situé à l’arrière du golf de Lévis.

«Actuellement, on analyse quatre sites à travers le grand Lévis, dont un à proximité des ponts. On veut en développer trois. Nous avons déjà deux ententes avec des promoteurs de terrains», indique Frédéric Lepage, président-directeur général du groupe.

«On vise des complexes d’environ 300 unités d’une hauteur de dix étages. Il faut prévoir environ 18 mois pour la construction», poursuit l’homme d’affaires.

La facture pour chaque projet devrait osciller autour de 60 millions $. D’ici trois ans, Château Bellevue estime que sa famille s’agrandira d’environ 150 travailleurs.

Comme pour les autres constructions du promoteur, les complexes devraient posséder une piscine, un spa, une salle à manger, un dépanneur, une pharmacie, un bistro, une salle de quilles, une unité de soins et une salle d’entraînement. La clientèle visée par ces projets sera des retraités autonomes et en légère perte d’autonomie.

Huit résidences

Fondé en 2006, le Groupe Château Bellevue a aussi l’intention d’augmenter à court terme sa présence à l’autre bout de l’autoroute 20. L’entreprise possède aujourd’hui six résidences, et deux établissements sont en construction, soit à Amqui et à Shawinigan.

«Nous avons de l’ambition pour la région de Montréal. Nous sommes dans une industrie florissante. Il y a une course folle», concède le patron de 300 travailleurs. «Lorsqu’on regarde le marché et la demande pour les prochaines années, c’est le temps de se positionner», poursuit-il.

En effet, selon des données de la SCHL pour la région métropolitaine de recensement de Québec, l’organisation estimait qu’entre 2017 et 2021, le marché allait avoir besoin de 3650 logements supplémentaires et de 4750 logements de plus jusqu’à 2026.