/news/transports
Navigation

Crise du taxi: le propriétaire de Taxi Lévis associe Legault à Hitler

L’homme a finalement retiré son message de son compte Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire de Taxi Lévis a publié lundi une image controversée qui associait le premier ministre François Legault à Adolf Hitler.

Rapidement, l’industrie du taxi s’est dissociée de cette initiative. Le propriétaire Hicham Berouel proposait même que les chauffeurs portent une « étoile de David jaune avec l’inscription TAXI » en signe de protestation.

Son message sur Facebook était aussi accompagné d’une photo du premier ministre Legault avec la moustache d’Hitler. Historiquement, l’étoile jaune est un dispositif de discrimination et de marquage imposé aux Juifs.

Interrogé par Le Journal, Hicham Berouel a finalement retiré sa publication. Il affirme avoir écouté le représentant de la communauté juive, attristé par son message.

M. Berouel n’a pas présenté d’excuses, mais il encourage maintenant ses collègues « à ne pas se lancer dans de telles comparaisons ». Il n’a pas d’autre commentaire.

« Inacceptable »

Les représentants de l’industrie du taxi n’ont pas voulu accorder d’entrevue à ce sujet.

« Les représentants de l’industrie du taxi se dissocient entièrement de cette démarche personnelle d’un propriétaire de permis. Il s’agit d’une comparaison déplorable et inacceptable qui a été faite par un membre particulièrement ébranlé par les événements de la semaine dernière », a répondu le porte-parole Félix Tremblay.

Hicham Berouel proposait que les chauffeurs portent une « étoile de David jaune avec l’inscription TAXI ».
Photo tirée du Facebook de Hicham Berouel
Hicham Berouel proposait que les chauffeurs portent une « étoile de David jaune avec l’inscription TAXI ».

À Québec, le président de la communauté juive Beth Israël Ohev Sholem, s’est dit profondément choqué par ce manque de jugement.

« C’est clair qu’on n’utilise pas l’Holocauste à cette fin. C’est choquant et horrible. On doit réfléchir à ce qui se passe dans notre société. Le manque d’éducation et de savoir-vivre est frappant », a déclaré David Weiser.

Par ailleurs, les représentants de l’industrie du taxi ont affirmé qu’ils avaient l’intention de reprendre leurs moyens de pression.

Selon les chauffeurs de taxi, le gouvernement a jugé leurs demandes irrecevables lundi au terme d’une rencontre entre les parties. Selon les chiffres de l’industrie du taxi, environ 22 000 chauffeurs devront déclarer faillite avec le projet de loi.


► En guise de solidarité, un rassemblement citoyen est organisé à place d’Youville mercredi à 18 h.