/opinion/blogs
Navigation

UZEB, le bonheur infini

UZEB, le bonheur infini

UZEB, le bonheur infini

Coup d'oeil sur cet article

C’était en 2017, lors du Festival international de jazz de Montréal. Plus de vingt ans après avoir fermé les livres, le groupe mythique se réunissait pour une série de cinq concerts en Europe, et de 14 dans notre belle province. Synonyme de jazz fusion acidulé de rock, ce groupe phare composé à l’origine de Michel Cusson, guitare, Alain Caron, basse, Paul Brochu, batterie, ainsi que de plusieurs claviéristes, dont Jean St-Jacques et Michel Cyr qui propulsèrent cette jeune formation au sommet. Lors de leur réunion, les membres du trio n’avaient rien perdu de leur flamme sacrée et nous nous souviendrons longtemps de ce concert mémorable, accompagné d’une section de cuivres hautement inflammables. 

Le 5 avril, UZEB dans votre salon 

Pour être tout à fait dans l’air du temps, la cuvée sera triple. Pour les passionnés de vinyles, vous serez les heureux propriétaires d’un beau doublé 180 grammes, un disque compact sera aussi sur les tablettes des disquaires, sans oublier les plateformes de téléchargement. Quand nous parlons d’objet du désir, pour employer une formule poétique, tout un chacun sera servi. Pas besoin d’être un passionné de jazz pour comprendre la mouvance UZEB. En neuf plages roboratives, gorgées de swing et d'électricité, nous pouvons constater à quel point le trio Caron-Cusson-Brochu tricote avec maestria, ce qui fit leur renommée. Parfois poussée par une section de cuivres et de soufflants (Jocelyn Couture, trompette, Jean-Nicholas Trottier, trombone, Jean-Pierre Zanella, Alexandre Côté, David Bellemare, saxophones), la rutilante machine qu'est UZEB nous en donne pour notre argent. Aux zébrures électriques du guitariste Michel Cusson se joint la basse dynamique, inventive et chatoyante d’Alain Caron, soutenue par le métronomique, et oh combien essentiel, Paul Brochu. Pour tout cela, nous les remercions avec, pour accompagnement: Perrier Citron, 60 rue des Lombard ou Cool It.  

Jeune ou moins jeune, la fiesta peut commencer!