/news/provincial
Navigation

Le Grand Marché sera prêt le 14 juin

La Ville de Québec annonce aussi que le marché aux puces de Sainte-Foy déménagera à ExpoCité

Coup d'oeil sur cet article

Le Grand Marché ouvrira ses portes le 14 juin et le marché aux puces de Sainte-Foy déménagera ses pénates dès cet été sur le terrain d'ExpoCité.

Régis Labeaume a choisi de faire ces deux annonces lors de sa dernière sortie publique avant le début de ses traitements contre le cancer. Il a effectué mardi une visite du chantier du Grand Marché, accompagné du ministre de l'Agriculture, André Lamontagne.

Le chantier va bon train et les portes ouvriront le 14 juin, a annoncé M. Labeaume. Tout se déroule selon l’échéancier prévu. On organisera une fin de semaine d'activités pour souligner l'événement, du 14 au 16 juin.

« Toute la fin de semaine, il y aura une programmation complète, diversifiée, festive », a renchéri le directeur général du Marché, Daniel Tremblay. Les activités se dérouleront dans le Marché et sur la place Jean-Béliveau.

Dans la foulée du réaménagement du stationnement de l’aréna de Sainte-Foy, où se tient le Marché aux puces chaque dimanche d’été depuis 44 ans, le maire a aussi révélé que le populaire événement quittera Sainte-Foy pour s’installer sur le terrain d’ExpoCité.

À la recherche d’un OBNL

« Il nous reste à choisir une organisation à but non lucratif pour le gérer », a indiqué Régis Labeaume. C’était la Ville de Québec qui s’en occupait auparavant. La Municipalité offrira 40 000 $ à une organisation qui voudra le prendre sous son aile.

« On réussissait à faire de l’argent. Alors je m’imagine un OBNL [organisme à but non lucratif] avec ses bénévoles, comment ils pourraient aller chercher quelques dizaines de milliers de dollars pour leurs activités. Ça peut être très intéressant. »

L'endroit précis où il sera installé n'est pas encore déterminé. « Ça va grouiller sur le site bientôt ! » a lancé le maire.

Le ministre Lamontagne, qui a apprécié sa visite du Grand Marché, a laissé entendre que son gouvernement pourrait contribuer financièrement à l’organisation d’activités éducatives ou d’événements qui se tiendront sur le site.

« Ce sont des projets qui sont de la musique à nos oreilles. [...] On a un intérêt à soutenir le projet. »

Gosselin rebrousse chemin

La visite a donné lieu à un malaise, alors que le chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, s'est présenté pour participer à l'événement médiatique.

Il a dû rebrousser chemin, puisque le nombre de personnes admises ne permettait pas d'inclure en plus les conseillers municipaux, a expliqué la Ville.

La prise de bec de la veille a cependant teinté l'incident. M. Gosselin avait reproché au maire d’avoir été absent lors d'une conférence de presse sur le réseau structurant, alors que ce dernier a révélé en plein conseil qu'il subissait cette journée-là une scintigraphie osseuse pour déterminer si le cancer avait atteint les os. Le chef de l'opposition s'était par la suite excusé.

Sa venue sur les lieux de la visite de chantier est « une autre erreur de jugement », a brièvement commenté l'attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin, en fin de visite.