/news/provincial
Navigation

Deux tours près des plaines d’Abraham

Le promoteur Arbois souhaite construire deux édifices de 11 étages

Deux nouvelles tours
Illustration courtoisie Au cours des dernières années, la Société immobilière Arbois avait présenté une première mouture de son projet dans un mémoire déposé à la Ville. Aujourd’hui, de nouveaux plans sont sur la table à dessin.

Coup d'oeil sur cet article

La Société immobilière Arbois relance son projet pour la construction de deux tours d’une hauteur d’environ 11 étages à proximité des plaines d’Abraham. Un chantier qui devrait coûter entre 40 et 50 millions de dollars.

Au cours des derniers jours, le promoteur de Québec a mandaté l’avocat Luc Paradis du cabinet Morency Société d’avocats afin de faire évoluer le dossier avec la municipalité, a constaté Le Journal. M. Paradis s’est récemment inscrit au Registre des lobbyistes.

Selon nos informations, la première mouture du projet visant le terrain situé au 871 Grande Allée Ouest aurait été refusée au cours des dernières années par la Commission d’urbanisme.

En 2014, le promoteur envisageait la construction de trois immeubles d’une hauteur de 15, 13 et 6 étages comprenant entre autres 350 unités résidentielles. Les citoyens des Jardins Mérici s’étaient alors opposés au projet.

Nouveaux plans

Aujourd’hui, le groupe Arbois a refait ses devoirs. De nouveaux plans seront bientôt sur la table à dessin.

Il souhaite ériger sur le site deux édifices à vocation mixte incluant des services au rez-de-chaussée ainsi que des unités de bureaux et des unités résidentielles.

Le promoteur veut offrir des logements locatifs et envisage la construction d’un stationnement souterrain pour desservir les deux immeubles. Le troisième bâtiment ne serait plus dans les plans.

Pas encore de permis

Avant de pouvoir effectuer la première pelletée de terre, l’entrepreneur a toutefois l’intention de soumettre des demandes de dérogations ou de modifications réglementaires.

« Les questions des accès et des sorties pour véhicules au stationnement souterrain sont à négocier », peut-on lire dans le mandat de M. Paradis.

« Le projet actuel respecte le PPU, mais des dérogations mineures pour la circulation des voitures sont nécessaires ». Commerces et toits verts

Selon le programme particulier d’urbanisme du Pôle urbain Belvédère, la hauteur permise pour une construction sur ce site d’environ 15 500 mètres carrés est de 34 mètres, soit environ 11 étages.

Au cours des dernières années, la Société immobilière Arbois a déposé un mémoire à la Ville de Québec sur son projet.

Au rez-de-chaussée, l’entreprise voulait avoir des commerces de proximité comme une épicerie, une pharmacie et une garderie. Elle regardait également pour intégrer des toits verts et plusieurs espaces verts à son projet.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions