/sports/opinion/columnists
Navigation

La MLB avance à petits pas

En vue de la saison 2020, plusieurs changements aux règlements vont toucher l’utilisation des lanceurs. Sur la photo, le gérant des Royals, Ned Yost, vient remplacer son releveur Tim Hill.
Photo AFP En vue de la saison 2020, plusieurs changements aux règlements vont toucher l’utilisation des lanceurs. Sur la photo, le gérant des Royals, Ned Yost, vient remplacer son releveur Tim Hill.

Coup d'oeil sur cet article

L’entente collective de travail entre l’Association des joueurs du baseball majeur et les propriétaires ne viendra à échéance que le 1er décembre 2021. Toutefois, les deux parties ont déjà commencé à négocier sur plusieurs points, s’assurant ainsi que seulement les enjeux majeurs devront être réglés à la date fatidique.

Les deux partis doivent être félicités d’être aussi prévoyants !

Déjà, on s’est entendu quant à l’adoption de certains changements aux règlements pour la saison 2019.

Toutefois, rien de majeur.

Dans le but d’accélérer le déroulement des matchs, l’entracte entre les demi-manches sera réduit de deux minutes et cinq secondes à deux minutes lors des matchs qui seront télévisés localement, et de deux minutes et 25 secondes à deux minutes lors des matchs télévisés nationalement. Puis, on a limité à cinq le nombre de visites au monticule, au lieu de six, comme c’était le cas l’an dernier. Enfin, la date limite des transactions reste le 31 juillet, mais les transactions via le repêchage n’existent plus. Les joueurs peuvent être inscrits et réclamés sans droit de rappel après cette date, mais aucun échange ne sera permis. Les seuls autres changements sont relatifs au scrutin en vue du match des étoiles et ne concernent pas la saison régulière.

Par contre, les deux partis se sont entendus pour la mise en application de nouveaux règlements, en vue de la saison 2020... et c’est là que ça devient très intéressant !

Joueurs au sein de la formation

Le nombre de joueurs admissibles au sein d’une formation sera de 26 au lieu de 25, du début de la saison jusqu’au 31 août, ainsi qu’au cours des matchs d’après saison, et le nombre minimum de joueurs actifs passera de 24 à 25.

De plus, le règlement qui permet présentement l’ajout d’un 26e joueur dans le cadre d’un programme double sera amendé de façon à ajouter un 27e joueur.

Il faut aussi retenir que les équipes ne pourront plus aligner 40 joueurs à compter du 1er septembre. L’an prochain, les équipes devront aligner 28 joueurs à partir du 1er septembre.

Le nombre de lanceurs qu’une équipe pourra compter dans sa formation sera déterminé par le comité conjoint des deux partis. De plus, les équipes devront définir le rôle de chacun de ses joueurs, soit comme lanceur ou joueur de position, avant le premier jour de la présence d’un joueur au sein de sa formation active en vue de chaque saison.

Caractéristiques

La définition de ce rôle ne pourra être modifiée au cours de la saison régulière et des séries d’après saisons. Tout joueur, sauf ceux qui auront été identifiés comme lanceurs, ne pourra être utilisé comme lanceur au cours de la saison régulière et des séries d’après saisons, sauf dans les cas suivants :

  • Les joueurs identifiés comme ayant deux rôles. Un tel joueur sera identifié de la sorte seulement s’il accumule au moins 20 manches au monticule dans les majeures et au moins 20 matchs commencés comme joueur de position ou frappeur de choix (avec au moins trois présences comme frappeur dans chacun de ces matchs) au cours de la saison régulière ou lors de la saison régulière précédente ;
  • Après la neuvième manche d’un match qui nécessite une prolongation.
  • Au cours d’un match pendant lequel son équipe affiche une avance ou un déficit d’au moins six points lorsque le joueur est utilisé comme lanceur.

Dorénavant, il faudra qu’un lanceur partant ou qu’un releveur affronte un minimum de trois frappeurs, ou qu’il obtienne le troisième retrait d’une manche (exception faite en cas d’une blessure ou de maladie).

Le comité conjoint doit aussi se pencher sur la possibilité de modifier la période de temps minimum qu’un lanceur doit passer sur la liste des blessés, soit de 10 à 15 jours, de même que sur la période de temps que devrait passer un lanceur cédé aux mineures, laquelle serait augmentée de 10 à 15 jours.

Un carrousel de circuits !

Claquer quatre circuits dans un même match... c’est assez rare.

Mais réussir un carrousel de circuits dans quatre manches consécutives, voilà un exploit peu ordinaire.

Le 23 mars dernier, dans un match de balle-molle, Danielle Gibson, de l’université de l’Arkansas, a claqué un circuit en solo, puis à son tour suivant au bâton, a réussi un circuit de deux points. À sa troisième présence, elle a cogné un circuit de trois points et a couronné sa journée avec un grand chelem à son tour suivant.

Le bilan de son match : quatre présences au marbre, quatre circuits et 10 points produits ! Qui dit mieux ?

La régularité de Ferguson Jenkins

Le lanceur Ferguson Jenkins, seul Canadien membre du Temple de la renommée (admis en 1991), a été un artilleur d’une régularité incroyable.

En effet, Jenkins est le dernier lanceur de la Ligue nationale à avoir signé six saisons consécutives avec au moins 20 victoires. L’athlète originaire de Chatham, Ontario, a réalisé cet exploit de 1967 à 1972 dans l’uniforme des Cubs de Chicago.

C’est toutefois avec les Rangers du Texas que « Fergie » a réalisé son sommet, alors qu’il a remporté 25 victoires en 1974.

Tim McCarver dans une classe à part

L’ancien receveur Tim McCarver revendique un record inusité puisqu’il est le seul receveur qui, au cours du 20e siècle, a signé une saison peu ordinaire.

En 1966, alors qu’il portait les couleurs des Cards de St. Louis, McCarver a réussi 19 doubles, 13 triples et 12 circuits, un fait unique au cours du siècle dernier.

D’ailleurs, aucun autre receveur de l’ère moderne n’a réussi plus de triples que McCarver au cours d’une même campagne.

Albert Pujols dominant

Chez les joueurs toujours actifs, Albert Pujols est une figure dominante. En effet, l’ancien des Cards de St. Louis, aujourd’hui avec les Angels de Los Angeles, trône au sommet dans de multiples secteurs offensifs des majeures.

Avant le début de la saison 2019, l’athlète originaire de la République dominicaine dominait au chapitre des coups sûrs avec 3082, des circuits (633), des points produits (1982), des buts sur balles (1279), des points marqués (1773), des matchs joués (2692), des coups sûrs de plus d’un but (1288) et des doubles jeux (374).

Une niche l’attend sûrement à Cooperstown.