/sports
Navigation

Betts pourrait marquer l’histoire du Rouge et Or

L’ailier défensif est finaliste pour remporter un troisième titre d’athlète par excellence

Les étudiants-athlètes Jessy Lacourse, Mathieu Betts, Jean-Simon Desgagnés et Sarah-Jane Marois ont été honorés, jeudi, en marge du Gala Rouge et Or qui se déroulera le 10 avril.
Photo Jean-François Desgagnés Les étudiants-athlètes Jessy Lacourse, Mathieu Betts, Jean-Simon Desgagnés et Sarah-Jane Marois ont été honorés, jeudi, en marge du Gala Rouge et Or qui se déroulera le 10 avril.

Coup d'oeil sur cet article

Mathieu Betts pourrait écrire une page de l’histoire du programme lavallois en devenant le premier à remporter le titre d’athlète par excellence à trois reprises au Gala du Rouge et Or de l’Université Laval.

L’ailier défensif étoile a fait un premier pas dans cette direction, jeudi, alors qu’il a remporté le titre d’athlète par excellence en sports collectifs. Par la même occasion, il se retrouve parmi les quatre finalistes pour le titre d’athlète par excellence qui sera dévoilé le 10 avril à l’occasion de la 68e édition du Gala Rouge et Or qui se déroulera au PEPS.

« C’est vraiment flatteur et je ne le réalise pas encore, a souligné le joueur de ligne par excellence au pays au cours des trois dernières années, et qui a été invité au East–West Shrine Game en janvier dernier à St. Petersburg. Avec tous les bons athlètes en nomination, notamment Hugo Richard qui a été une pièce maîtresse de notre victoire à la Coupe Vanier et de notre parcours dans les séries éliminatoires, et Vicho qui a contribué à la médaille de bronze de l’équipe de volleyball au Championnat canadien au PEPS, je me sens privilégié. Ça va être une belle soirée qui va clôturer la saison. »

Betts assure ne pas ressentir de nervosité à trois semaines du repêchage de la NFL.

« Parce que je ne sais pas où je vais me retrouver, je ne suis pas fébrile, a-t-il indiqué. Ça va me frapper plus et ça va être plus concret lorsqu’il y aura une équipe associée. Je poursuis ma préparation pour un camp d’entraînement. Je n’ai pas de visites prévues avant le repêchage. »

Belle conclusion

Chez les femmes, l’honneur est revenu à la basketteuse Sarah-Jane Marois. Élue joueuse par excellence au pays, une première dans l’histoire du Rouge et Or, l’arrière a mené l’équipe à la médaille d’argent au Championnat canadien de basketball.

« Notre défaite en finale au national fait encore mal et je vais avoir encore besoin de quelques semaines pour la digérer, surtout qu’on avait l’équipe pour gagner, a souligné celle qui souhaite obtenir une invitation pour les Universiades qui se dérouleront en juillet en Italie. Quand je suis arrivée à Laval, ce n’était pas dans mes objectifs de recevoir ce genre de prix, mais ça conclut bien ma carrière universitaire. Ce dont je suis le plus fière est notre titre provincial. Ce fut tellement long et nous sommes passées près souvent. »

L’Europe dans la mire

Si son parcours universitaire est terminé, Marois souhaite disputer quelques saisons dans les rangs professionnels en Europe.

« Ça risque de bouger un peu plus tard en avril, a-t-elle indiqué. Notre entraîneur adjoint, Frédéric Maucoronel, connaît des gens en France et il m’a mise en contact avec un agent. Je ne veux pas jouer pro uniquement pour jouer pro. Je recherche un bon contrat dans une belle ville. Parce que je ne connais pas assez le calibre, je ne sais pas quel circuit serait le mieux pour moi. »

 

Un doublé pour l’équipe d’athlétisme

Recrues par excellence l’an dernier, Jessy Lacourse et Jean-Simon Desgagnés ont de nouveau été honorés en recevant le prix de l’athlète par excellence en sports individuels.

Seule médaillée d’or du Rouge et Or au Championnat canadien d’athlétisme, Lacourse a remporté l’épreuve du 3000 m. Elle s’est aussi illustrée au cross-country avec une sélection sur la première équipe d’étoiles au pays et le titre d’athlète par excellence du RSEQ. L’équipe féminine a remporté l’or au national, une première dans son histoire.

« Je ne pensais pas gagner l’or au national, a souligné Lacourse qui avait pris le 5e rang en 2018. Je visais une place sur le podium, mais il y a une bonne marche entre les deux. Ma victoire fut vraiment une surprise. Ça va me donner confiance pour les prochaines années. »

Lacourse prendra part à une compétition à la mi-avril en Californie où elle espère réaliser le meilleur temps possible aux 3000 m steeple, afin d’obtenir sa sélection pour les Universiades. « Ça ne sera pas facile parce qu’il y a de bonnes filles, mais tout est possible. »

Desgagnés a remporté des médailles aux 1500 m ainsi qu’aux 3000 m au Championnat canadien, en plus d’un écu d’argent au national de cross-country.

« Une super belle année »

« Avec trois médailles, ce fut une super belle année, a-t-il résumé. À mon premier national en 2018, ce fut difficile et j’étais là pour apprendre. Je suis arrivé en terrain inconnu parce que je n’étais pas habitué à disputer des courses stratégiques. Ma forme était aussi meilleure cette année. »

Desgagnés prendra la direction de l’Arizona dans les prochains jours pour un camp d’entraînement d’un mois avec l’équipe canadienne. « Alors que mon entraînement n’est pas optimal à cette période de l’année, j’ai réussi un très bon temps la semaine dernière en Californie aux 3000 m steeple. Avec un chrono de 8 min 39 s 18, j’ai raté mon record personnel par 0 s 15. Mon standard pour les Universiades est ainsi réalisé et je dois terminer dans les deux premiers Canadiens. J’occupe le premier rang pour le moment. Après l’Arizona, je vais faire le Payton Jordan en Californie et mon objectif est d’améliorer mon temps. »