/investigations/taxes
Navigation

Nombre de vérificateurs à L'ARC: Diane Lebouthillier a menti aux Canadiens, disent les Oppositions

Diane Lebouthillier
Photo d'archives, Guillaume St-Pierre Diane Lebouthillier

Coup d'oeil sur cet article

Les oppositions fédérales accusent la ministre Diane Lebouthillier d’avoir menti aux Canadiens lorsqu’elle s’est vantée pendant des mois d’avoir embauché 1300 nouveaux vérificateurs à l’Agence du revenu, quand le nombre a réellement augmenté de... 192.

« C’est mentir à la population, carrément », a lancé Michel Boudrias, député du Bloc québécois, le matin des révélations de notre Bureau d’enquête.

Le conservateur Alain Rayes a de son côté dit que le premier ministre Justin Trudeau devait expliquer comment il pouvait bien justifier que Mme Lebouthillier reste au cabinet, elle qui n’est pas à sa première déclaration exagérée en Chambre.

Ces députés s’insurgeaient face à la révélation par notre Bureau d’enquête, vendredi, à savoir que Diane Lebouthillier avançait depuis novembre des chiffres erronés pour vanter le travail de son ministère contre les fraudeurs de l’impôt.

« Durant notre présent mandat, nous avons embauché 1300 nouveaux vérificateurs pour travailler à contrer l’évasion fiscale. Nous avons investi près de 1 milliard $ », lançait à la Chambre des communes la ministre du Revenu national, le 5 février.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Or, le nombre de vérificateurs à l’Agence du revenu du Canada (ARC) entre 2016 et 2019 est passé de 6265 à 6457. Une mince différence de 192, et certainement pas 1300.

Les autres « nouveaux » vérificateurs avaient donc été embauchés pour remplacer ceux qui ont quitté leur poste ou ont changé d’affectation.

« Une farce »

« C’est vraiment une farce. C’est prendre les gens pour des valises. Déjà qu’on se moquait de comment les propos de la ministre en chambre étaient simplistes. Ce qu’on voit maintenant c’est qu’on ne s’attaque pas à un problème qui est extrêmement grave », a déclaré le député néo-démocrate Matthew Dubé.

Interpellée à son entrée à la Chambre des communes vendredi, la ministre Diane Lebouthillier ne parlait soudainement plus de « nouveaux vérificateurs ».

« On a embauché des vérificateurs. Vous savez, à l’Agence du Revenu, on parle de 42 000 employés. C’est des employés — il y en a qui partent à la retraite, il y en a qui vont ailleurs. Mais c’est 1300 vérificateurs qui ont été embauchés à l’Agence du Revenu pour justement travailler à contrer l’évasion fiscale », a-t-elle indiqué.

Elle a ensuite dit aux journalistes qui la pressaient de questions sur l’utilisation du mot « nouveau » qu’elle ne voulait pas « faire une discussion sur la sémantique ».

« Écoutez, je n’ai jamais dit que l’Agence du Revenu avait doublé ses effectifs en vérificateurs. J’ai parlé de 1300 nouveaux vérificateurs », a-t-elle martelé.