/sports/ski
Navigation

Erik Guay: retrouver l’amour du ski à la retraite

Erik Guay: retrouver l’amour du ski à la retraite
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

En prenant sa retraite en novembre dernier, Erik Guay s’attendait à ranger ses skis pour une longue période. Depuis, le plus prolifique des skieurs canadiens a pourtant passé énormément de temps à la montagne et il a même retrouvé sa passion sur les pentes.

«Je pense avoir fait plus de ski cet hiver que lors des dernières années, a indiqué Guay, samedi, lors d’un entretien téléphonique.

«J’ai remarqué que plusieurs skieurs arrêtent complètement la pratique du sport au moment de la retraite, a-t-il ajouté. Ils arrêtent pendant quelques années et veulent passer à autre chose. Honnêtement, je pense que j’aurais fait la même chose, sauf que j’ai mes enfants qui sont impliqués dans le ski. D’une certaine façon, ça m’a forcé à skier tous les jours. Je suis retombé en amour avec mon sport, tout simplement en voyant mes enfants aimer le pratiquer.»

Guay et sa femme Karen ont quatre petites filles et elles raffolent du sport que leur papa a pratiqué professionnellement.

Une adaptation

Souvent absent du domicile familial pendant près de deux décennies lors de la période hivernale, l’homme de 37 ans est bien heureux d’avoir passé l’hiver à la maison, même si cette nouvelle réalité a nécessité un temps d’adaptation.

Erik Guay: retrouver l’amour du ski à la retraite
PHOTO COURTOISIE

«C’est sûr qu’il y a une période d’adaptation. Il faut dire que les 19 dernières années, ma femme a été un peu seule à la maison avec les enfants, alors c’est sûr qu’elle avait sa routine. Moi je suis venu casser ça, mais en même temps je pense que je viens faciliter les affaires avec les enfants. Je les amène à la montagne et je skie avec eux toute la journée. Ça fait donc moins de travaux pour elle à la maison.»

Questionné sur les défis de ce premier hiver loin du circuit, Guay a parlé du lien si spécial qui unit les sportifs de haut au niveau.

«Oui, ça me manque et ça va me manquer dans le futur aussi. C’est sûr qu’il y a une camaraderie entre les athlètes, mais il y a eu beaucoup de retraites cette année avec Aksel Lund Svindal, Lindsey Vonn et Félix Neureuther. Des gens que je connais très bien et je pense que c’est une génération qui était prête à aller vers la retraite. Il y a de bons jeunes qui arrivent et c’est plaisant de les voir aller, mais de loin.»

Le détenteur de 25 podiums en Coupe du monde et deux titres de champion du monde a d’ailleurs suivi les activités de ses anciens collègues, principalement en raison de la passion de ses enfants.

«On a regardé les compétitions presque tous les jours. On s’est levé tôt et on a surtout regardé les femmes, puisque j’ai quatre filles à la maison. Elles connaissent tous les noms et c’est trippant de les voir.»

De nouveaux projets et un hommage

Si la famille a pris une grande place dans la vie de Guay, il a aussi planché sur de nouveaux projets. L’athlète de Mont-Tremblant n’a cependant pas voulu s’étaler sur ceux-ci, mais il a précisé que c’était en lien avec l’univers du ski.

Erik Guay: retrouver l’amour du ski à la retraite
PHOTO COURTOISIE

En attendant, Guay a été honoré, samedi, au mont Tremblant avec notamment une vidéo récapitulative des moments forts de sa carrière et le privilège de donner le coup d’envoi de la traversée d’un bassin d’eau, une tradition au mont de ski des Laurentides.