/finance
Navigation

Programme d'aide aux entreprises: des rabais d’électricité qui vont coûter plus de 2 G$

Québec prolonge de 4 ans un programme d’aide financière aux entreprises

Une cinquantaine d’entreprises ont démontré de l’intérêt pour le programme de rabais d’électricité du gouvernement du Québec. Les Fermes Lufa sont l’une d’entre elles. Sur la photo, une de leurs serres industrielles installées sur des toits, à Montréal.
Photo d’archives, Agence QMI Une cinquantaine d’entreprises ont démontré de l’intérêt pour le programme de rabais d’électricité du gouvernement du Québec. Les Fermes Lufa sont l’une d’entre elles. Sur la photo, une de leurs serres industrielles installées sur des toits, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Les rabais d’électricité consentis par le gouvernement du Québec à des industriels et manufacturiers coûteront plus de 2 milliards $ aux contribuables québécois d’ici 2028.

En vigueur depuis le 1er janvier 2017, ce programme de rabais d’électricité a été rallongé de quatre ans en décembre dernier par le gouvernement Legault, pour s’étirer jusqu’en 2028.

Selon des données obtenues par le ministère des Finances, des rabais d’électricité de 161 millions $ ont été consentis l’an dernier (2018-2019) par Québec à travers ce programme. En 2017-2018, des rabais de 73 millions $ ont été consentis.

Les entreprises participantes, qui paient déjà un tarif préférentiel à Hydro-Québec (soit le tarif industriel « L »), ont droit à un tarif d’environ 4 cents du kilowattheure.

Les données obtenues par Le Journal indiquent que le programme de rabais d’électricité coûtera 211 millions $ cette année, et 261 millions $ l’an prochain. D’ici mars 2028, le programme devrait ainsi avoir consenti plus de 2 milliards $ en rabais d’électricité à des entreprises.

Le programme offre un rabais de 20 % sur les tarifs d’électricité pendant quatre à six ans aux entreprises qui investissent au moins 40 millions $ ou une somme équivalant à 40 % de leur facture annuelle d’électricité.

Hydro-Québec soutient que ces rabais n’ont aucun impact sur son bénéfice net alors que la facture est assumée entièrement par le gouvernement du Québec.

Des retombées au Québec

Lundi, le ministre des Finances, Pierre Fitzgibbon, n’était pas disponible pour commenter le dossier. Au ministère des Finances, on soutient toutefois que le programme engendrera des investissements d’au moins 2,2 milliards $ au cours des prochaines années au Québec parmi la cinquantaine d’entreprises participantes.

«C’est une façon pour le gouvernement d’écouler les énormes surplus d’Hydro-Québec», a fait valoir hier le professeur en énergie de l’Université d’Ottawa, Jean-Thomas Bernard.

Selon ce dernier, le Québec devra toutefois éviter les erreurs du passé, alors que de généreux rabais d’électricité consentis aux alumineries ont par la suite été renouvelés à grands frais.

«Ces rabais sont devenus une norme. C’est un peu le piège d’offrir de tels rabais aux entreprises», a-t-il laissé entendre.

Par exemple, la multinationale ArcelorMittal s’est engagée à investir 500 millions $ d’ici quatre ans dans ses installations minières de la Côte-Nord.

En retour, ArcelorMittal aura droit à un rabais d’électricité d’au moins 60 millions $ (15 M$ par année). Selon l’entente, ce rabais pourrait même doubler annuellement pour atteindre les 30 millions $.

ArcelorMittal s’est engagée à conserver les emplois actuels au Québec tout en créant 50 nouveaux postes à sa mine de Fire Lake.

Des gros rabais d’électricité offerts aux entreprises

Année | Montant

  • 2017-2018 73 millions $
  • 2018-2019 161 millions $
  • 2019-2020  211 millions $*
  • 2020-2021  261 millions $*

*= rabais projetés

Source : Ministère des Finances