/entertainment/shows
Navigation

Le nouveau visage d’«Alegria»

Le nouveau visage d’«Alegria»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Pour fêter ses 25 ans, «Alegria» profite d’une cure de jeunesse. Le célèbre spectacle du Cirque du Soleil revient sous «un nouveau jour», comme se plaît à le dire l’équipe de production.

Tout en conservant l’essence même de l’œuvre qui prône un message d’espoir, un virage contemporain s’est imposé. C’est ce qu’ont pu constater les médias mercredi matin, à Montréal, sous le Grand Chapiteau érigé au Vieux-Port, lors de la présentation des numéros de roue croisée, de trapèze synchronisé en duo et de trampoline en groupe.

Le nouveau visage d’«Alegria»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Fluidité

Les 53 artistes originaires de 16 pays plongent donc dans un univers où il y a quelques nouveautés. À la musique retouchée par Jean-Phi Goncalves, qui prend corps grâce à cinq musiciens et deux chanteuses en direct, s’ajoutent des mouvements différents signés Émilie Therrien.

Inspirée par ce qu’elle a ressenti alors que, adolescente, elle se trouvait sur scène pour prendre part au même spectacle, la chorégraphe de la prestation artistique a apporté sa touche à l’ensemble, travaillant sur les nombreux mouvements pendant un an.

«Le squelette acrobatique d’¨Alegria¨ est sensiblement le même qu’il y a 25 ans, mais j’ai essayé d’amener certains éléments plus techniques, détaille-t-elle. Avec le numéro de trapèze, on peut lever et descendre les hauteurs, on peut aussi apporter différentes rotations. Ça me plaisait beaucoup de jouer avec les angles. C’est d’amener aussi une fluidité, pour qu’on ne sente pas vraiment la machine derrière.»

«Au niveau du ¨powertrack¨ [séquence où les sauts en trampoline se succèdent à vive allure, NDLR), il fallait juste ramener une énergie brute, ramener ça à l’essentiel du Bronx, à la joie de vivre, percuter les gens avec tellement d’énergie et de plaisir. C’est ce que je voulais transmettre.»

Le nouveau visage d’«Alegria»
Joël Lemay / Agence QMI

Plus léger, plus humain

Pendant un an aussi, Dominique Lemieux, costumière originale d’«Alegria», a quant à elle revu tout son catalogue. Elle avoue avoir «beaucoup pensé à la légèreté» quand est venu le temps de modifier ses créations d’il y a 25 ans.

Ainsi, les différentes pièces de vêtements qu’arborent les acrobates sont très moulantes.

«On a plus un côté humain, on est plus proche de la forme humaine, dit-elle. J’ai toujours beaucoup aimé le corps des artistes parce que c’est leur outil premier, ils le travaillent pendant des années.»

Le nouveau visage d’«Alegria»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Pour l’artisane, il était important de se coller à la réalité d’aujourd’hui, d’apporter certains changements en cette ère de grands bouleversements.

«On est dans une période où il y a beaucoup de vérités qui surgissent un peu partout dans notre monde, mais je trouve que ça va quand même assez bien, car on est encore capables de chanter ¨Alegria¨...»

Grâce à l’ajout de trois semaines de représentations supplémentaires, la nouvelle version d’«Alegria» sera présentée du 18 avril au 21 juillet à Montréal. L’équipe se produira ensuite à Gatineau à compter du 1er août. Pour se procurer des billets: cirquedusoleil.com/alegria.

Le nouveau visage d’«Alegria»
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Le nouveau visage d’«Alegria»
Photo Agence QMI, Joël Lemay