/finance/business
Navigation

Carte Inspire: plus de 27 M$ inutilisés dorment dans les coffres de la SAQ

Coup d'oeil sur cet article

 Les membres du programme Inspire laissent dormir plus de 27 millions $ de récompenses non réclamées dans les coffres de la Société des alcools du Québec (SAQ).  

 En date du 31 décembre dernier, la SAQ comptabilisait 27 milliards de points bonis qui n’avaient toujours pas été utilisés par ses 2,2 millions de clients membres du programme Inspire.  

 Pour obtenir 1 $ de rabais, un client de la SAQ doit accumuler au minimum 1000 points au solde de sa carte Inspire.  

 Pour chaque tranche d’achats de 2000 $, un membre d’Inspire a ainsi droit à une remise de 10 $.  

 L’an dernier, plus de la moitié des membres de son programme de fidélisation Inspire de la SAQ ont converti leurs points accumulés. Ils ont obtenu pour 41 millions $ de remises sur des produits alcoolisés.  

 Des tirages  

 Pour stimuler l’échange de points en produits alcoolisés dans ses succursales et en ligne, la SAQ dit avoir mis en place des promotions auprès de ses clients.  

 Plusieurs fois par année, la SAQ tient des tirages (cartes-cadeaux, 1 million de points, etc.) destinés aux membres Inspire afin qu’ils échangent leurs dollars bonis.  

 «On a remarqué qu’en invitant à convertir leurs points, les membres d’Inspire avaient l’habitude de passer rapidement à l’action», a indiqué mercredi au Journal une porte-parole de la SAQ, Linda Bouchard.  

 Les ratios d’échange de points sont ainsi passés de 17 % en 2015 à 90 % l’an dernier.  

 Selon Mme Bouchard, le programme Inspire a été mis sur pied «pour créer une interaction dynamique avec nos clients».  

 Depuis son lancement en 2015, chaque membre du programme Inspire accumule en moyenne chaque année tout près de 20 $ en remise (20 000 points).  

 Au cours des quatre dernières années, la SAQ dit avoir remis pour 128 millions $ en récompenses aux membres d’Inspire.  

 La SAQ se défend par ailleurs d’avoir bonifié les points de son programme pour stimuler les ventes de produits alcoolisés dans ses magasins.  

 «Nous ne sommes pas plus généreux que par le passé alors que l’on offrait des rabais en dollars sur nos produits. Maintenant, ce sont des points», a précisé la porte-parole de la société d’État.