/news/politics
Navigation

«Nettoyage ethnique»: les politiques de Legault incitent à ce genre d’excès, selon les libéraux

Periode des questions
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Les politiques de la CAQ peuvent avoir incité le maire d’Hampstead, William Steinberg, à comparer le projet de loi sur la laïcité à du «nettoyage ethnique», selon le PLQ.

• À LIRE AUSSI: «Nettoyage ethnique»: une plainte déposée contre le maire de Hampstead  

«Ce que la CAQ fait au Québec, de façon générale, incite à ce genre d’excès», a affirmé mercredi le chef intérimaire du Parti libéral, Pierre Arcand, à l’Assemblée nationale.  

«Il y a des projets de loi qui sont diviseurs et, évidemment, ça amène souvent à des excès», a-t-il ensuite précisé.

M. Arcand a une fois de plus condamné les propos du maire de cette petite municipalité de l’île de Montréal, indiquant qu’ils «ne pouvaient être acceptés dans une société démocratique».

«Si j’étais à sa place, je réfléchirais à mon avenir», a ajouté M. Arcand, sans appeler le maire à démissionner. Il a néanmoins envoyé une consigne à ses députés de s’abstenir de participer à la manifestation prévue ce week-end contre le projet de loi 21, si le maire Steinberg prévoit y faire un tour.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

François Legault estime lui aussi que le numéro un de la Ville d’Hampstead est en train de s’isoler et se mettre à dos une majorité de Québécois. Le premier ministre n’est toutefois pas étonné de déclarations incendiaires de la sorte dans le cadre du débat sur la laïcité «On s’attendait, il n’y a pas de surprise qu’il y ait quelques dérapages, que ce soit émotif, je pense que quand même, c’est souhaité par une majorité de Québécois».

M. Legault a également profité de sa mêlée de presse quotidienne pour dénoncer l’attitude de son vis-à-vis libéral dans ce dossier délicat. «J’ai de la misère à reconnaître Pierre Arcand», a-t-il insisté. «Je lui demande, comme à tous les élus, d’être respectueux des positions de différents partis». 

Rappelons que la classe politique québécoise a condamné mardi unanimement les propos de William Steinberg et réclamé des excuses, ce que le maire d’Hampstead a refusé de faire.