/portemonnaie/business
Navigation

La censure par les entreprises est-elle légitime?

La censure par les entreprises est-elle légitime?
Crédit Photo: Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Écoutez On parle d’argent. Pour cet épisode du podcast, je reçois François et Mickael, mes collègues à Porte-monnaie, pour discuter de la censure des entreprises.

Les philosophes disent que l’Homme est l’animal qui parle, et on sait bien ce que ça a pu lui coûter d’emmerdements dans l’Histoire. Vous demanderez à Galilée et Soljenitsyne.

À l’ère du numérique et du marketing digital, l’Homme parle et les organisations aussi.

Tout est affaire de réputation et les entreprises mettent le paquet pour lustrer leur image.

En 2018, les dépenses mondiales en publicité auraient dépassé les 600 milliards de dollars.

Pendant que des entreprises fuient les actualités et la scène publique, d’autres n’hésitent pas à prendre position, calculant peut-être les apports financiers qui peuvent s’en suivre. 

Dans cette quête de notoriété, les opinions comptent au sens comptable et il faut les utiliser à bon escient, pour être plus blanc que blanc.

Pour protéger leur réputation, les entreprises sont prêtes à tout, même à vous virer pour un statut Facebook.

Pour le meilleur et pour le pire, les réseaux sociaux ont amené les anonymes sur la place publique, si bien qu’il faut tourner sept fois ses doigts au-dessus de son clavier avant de «tweeter».

Les entreprises ont-elles les mêmes droits à la liberté d’expression? Devrait-on être mis à la porte pour avoir exprimé une pensée qui n’est pas la leur?

Cliquez pour en savoir plus.

Téléchargez l’application QUB Radio pour recevoir nos podcasts.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux