/finance/business
Navigation

Québecor passe de la parole aux actes

Québecor passe de la parole aux actes
Photo TVA Nouvelles/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Québecor est passé de la parole aux actes en retirant sa chaîne TVA Sports aux abonnés de Bell Media, mercredi soir.

Les abonnés de Bell qui syntonisaient la chaîne sportive ont vu apparaître, à 19 h, un message indiquant que Québecor «refuse l'accès à sa chaîne TVA Sports».

«Cette mesure est illégale», a dénoncé Bell dans un court avis, affiché à l’écran de la chaîne câblée.

Les amateurs de hockey abonnés chez Bell Media qui espéraient suivre les séries éliminatoires de la LNH – qui s'amorçaient mercredi – étaient invités par le diffuseur à se tourner vers les chaînes Sportsnet, Sportsnet One et Sportsnet 360. Aucun frais supplémentaire ne devait leur être imposé, a précisé Bell.

En dépit des avertissements du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC), Québecor a mis sa menace à execution, après avoir lancé un ultimatum dimanche.

L’organisme réglementaire avait indiqué, dans une lettre publiée mercredi après-midi, que Bell et Québécor étaient «tenues de fournir leurs services respectifs à l’autre partie» et de les distribuer, en moins d'une entente ou d'une décision du CRTC.

Pas d'entente

Par communiqué, Québécor a expliqué en début de soirée ne pas avoir eu d'autre choix que de couper le signal de TVA Sports aux abonnés de Bell.

«Québecor se désole de procéder ainsi, mais il en va de la pérennité des chaînes spécialisées, dans le cadre réglementaire obsolète actuel», a souligné l'entreprise.

Québecor déplore que Bell refuse de verser des redevances d’abonnement proportionnelles aux parts de marché des chaînes spécialisées appartenant au Groupe TVA, en raison d'un système de redevances jugé obsolète et inéquitable.

Dans son communiqué, Québecor a évoqué une proposition déposée au service de médiation du CRTC. «À la suite de négociations entre les parties, Québecor déplore qu'aucune entente n'ait pu être conclue, malgré sa ferme volonté d'en arriver à une solution qui reflète l'équité entre RDS et TVA Sports.»

Québecor réclame que le CRTC, qui réglemente les télécommunications, revoie le système de financement des chaînes télévisées.

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a multiplié les représentations devant les élus, les gens d’affaires et les organismes pour plaider sa cause.

En entrevue à TVA Nouvelles, mardi, M. Péladeau disait toujours espérer une issue positive à ce différend. «Nous avons négocié, nous avons discuté avec les autorités réglementaires, nous persistons à penser que nous allons en arriver à une entente», a-t-il déclaré au chef d’antenne Pierre Bruneau.