/lifestyle/books
Navigation

Des youtubeurs pour raviver l’intérêt

La lecture a pris du galon auprès des jeunes depuis deux ans

Coup d'oeil sur cet article

Décoller les jeunes ados de leurs écrans d’ordinateur pour leur plonger le nez dans un bouquin en papier constitue un défi en 2019. Alors quoi de mieux qu’un livre d’un de leurs youtubeurs favoris pour les inciter à se reconnecter à la lecture ?

Catherine Francœur
Photos courtoisie, Éditions La Bagnole et courtoisie
Catherine Francœur

Avec les 870 000 abonnées à sa chaîne « girlyaddict », la youtubeuse de 25 ans Catherine Francœur, qui vient à peine de sortir un premier roman jeunesse il y a quelques jours, reçoit déjà des commentaires de parents qui la remercient d’avoir lancé un livre.

« J’ai reçu plein de messages de parents qui me disent que leur ado déteste lire, qu’il n’a jamais voulu lire un livre et qu’il demande d’acheter le mien. Il y a même des jeunes qui veulent que je partage mon expérience d’écriture parce qu’ils ont envie de le faire », relate l’auteure du roman d’horreur Elsie 1 : La dernière fois, l’une des rares youtubeuses à lancer un livre qui n’est pas dérivé de sa chaîne.

Ramener les jeunes adultes à la lecture est « un défi de tous les instants », soutient la directrice des Éditions de l’Homme, Judith Landry. « Il faut publier des livres qui répondent à leur goût. Peut-être qu’on a une piste de solution avec les livres de youtubeurs », estime-t-elle.

« Les jeunes sont des lecteurs très captifs, ajoute-t-elle. Mais on les perd vers 15, 16 ans. Je dis tout le temps que le principal concurrent du livre aujourd’hui, c’est Netflix. »

Un phénomène récent

Le nombre de youtubeurs qui se convertissent à l’écriture d’un livre a explosé depuis deux ans. Le Salon du livre de Québec accueille son lot de vedettes du web jusqu’à dimanche.

Guillaume Duranceau Thibert
Photos courtoisie, François Couture et Éditions de l'Homme
Guillaume Duranceau Thibert

Parmi eux, Guillaume Duranceau Thibert, qui propose ses aventures de voyages dans Partir sans destination, Gabrielle Marion, qui raconte son enfance dans Je suis Gabrielle, confessions d’une trans comblée, et Ève Martel, une youtubeuse de 48 ans qui a couché sur papier ses réflexions sur le bien-être dans Tellement swell.

Photo courtoisie, Éditions de l'Homme

« Pour que les gens passent de YouTube à un livre, il faut un propos cohérent », souligne Ève Martel.

Parmi les youtubeurs qui ont pavé la voie en 2016, notons le succès d’Emma Verde, dont le premier bouquin s’est écoulé à 20 000 exemplaires seulement dix jours après sa sortie, et qui a lancé son second ouvrage, Pastels et ses éclats, en novembre dernier.

Gabrielle Marion
Photos courtoisie, Julia Marois et Éditions de l'Homme
Gabrielle Marion

Pas un gage de succès

Mais ce n’est pas parce qu’ils ont des dizaines de milliers d’abonnés que les livres des youtubeurs sont de grands succès commerciaux, nuance Émilie L. Laguerre, directrice des communications du Groupe Renaud-Bray.

La clé, selon Judith Landry, des Éditions de l’Homme, c’est d’avoir du contenu.

« On a refusé des propositions de youtubeurs qui avaient des centaines de milliers d’abonnés. C’est vrai que ces gens-là ont leur propre public, mais il faut aussi du contenu intéressant qui contribue à alimenter nos réflexions. »


♦ Les youtubeurs Guillaume Duranceau Thibert, Ève Martel, Gabrielle Marion et Catherine Francœur seront au Salon du livre jusqu’à dimanche.