/finance/business
Navigation

E-Taxi veut acheter et relancer Teo Taxi

Téo taxi
Photo Christopher Nardi

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise québécoise E-Taxi a déposé une offre pour se porter acquéreur de la compagnie en faillite Taxelco, avec l’intention de relancer Téo Taxi sous un nouveau modèle d’affaires.

«Comme pour tous les Québécois, l’électrification des transports est au cœur de nos pensées depuis plusieurs années. Aujourd’hui, nous misons sur notre expérience du milieu afin de donner une deuxième chance à Téo Taxi, sous un modèle d’affaires plus profitable et plus efficient», ont affirmé Yung et Fabien Cuong, cofondateurs de E-Taxi, par communiqué, jeudi.

L’offre d’achat inclut l’acquisition de Taxi Diamond, de Taxi Hochelaga et de la technologie développée par Téo Techno.

«Nous sommes également solidaires de l’industrie québécoise du taxi, qui vit une incertitude réelle en raison de la proposition de réforme du gouvernement. Dans ce contexte, notre geste doit être interprété comme la preuve d’un désir profond de contribuer à la modernisation et à la pérennité de l’industrie québécoise du taxi», ont-ils ajouté.

Les deux hommes d’affaires ont l’intention d’avoir recours aux véhicules e6 du fabricant chinois BYD, partenaire de l’entreprise E-Taxi, si leur offre soumise au syndic Richter est acceptée.

Les détails financiers de cette proposition resteront confidentiels.

Yung Cuong est notamment propriétaire de Taxi Para-Adapté, une compagnie de taxi adapté non médical qui dessert la Société de transport de Montréal. Il est aussi un ancien propriétaire de Taxi Pontiac.