/news/currentevents
Navigation

Accusé de négligence pour du «car surfing»

La victime âgée d’une vingtaine d’années repose toujours dans un état critique

Coup d'oeil sur cet article

Un conducteur de 20 ans de Québec a été accusé de négligence criminelle pour avoir présumément participé à une séance de « car surfing », vendredi, à l’issue de laquelle son ami a été plongé entre la vie et la mort.

Dustin Duggan a comparu au palais de justice de Québec par visioconférence, samedi matin, quelques heures après que l’activité téméraire pratiquée par ses amis et lui eut tourné au vinaigre.

Le groupe de jeunes adultes se trouvait dans le quartier Montcalm, sur la rue des Franciscains près de la rue Sherbrooke, quand l’accident est survenu vendredi vers 20 h. La victime, aussi un homme dans la vingtaine, se tenait à un véhicule en mouvement avec une planche à roulettes sous les pieds quand il a subitement chuté.

« Leur ami était par terre, alors ils étaient concernés par la situation, mais à ce moment, on ne savait pas si c'était grave. Sur le coup, on voyait juste qu'il était inconscient. Ce n'était pas l'hystérie comme si on voyait qu'il était décédé », témoigne une résidente du secteur qui s’est précipitée à l’extérieur pour aider la victime.

Lorsque les secours sont arrivés, le jeune homme gisait inconscient au sol. Il a été transporté à l’hôpital, où l’on craindrait toujours pour sa vie.

La jeune victime gisait à cet endroit sur la rue des Franciscains, vendredi, où la chute est survenue. Au sol, des marques de peinture laissées par les enquêteurs de la police de Québec, à la suite du drame.
Photo Dominique Lelièvre
La jeune victime gisait à cet endroit sur la rue des Franciscains, vendredi, où la chute est survenue. Au sol, des marques de peinture laissées par les enquêteurs de la police de Québec, à la suite du drame.

«En état de choc»

Le conducteur « [n']allait pas bien, mais on n'a pas eu d'échange avec lui. Il était en état de choc », ajoute la même femme, qui a préféré ne pas être identifiée.

« On voit souvent des gars en planche à roulettes ici qui passent en plein milieu de la rue, mais pas du car surfing. C'est la première fois qu'on voyait ça », lance un autre résident des environs.

Dustin Duggan fait face à deux chefs d’accusation, soit négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles et conduite dangereuse. Il doit revenir devant le tribunal le 18 juillet.

La pratique du « car surfing » est spécifiquement punie par le Code de la sécurité routière. Les contrevenants s’exposent à une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 14 ans s’il en résulte des blessures graves, et risquent même le pénitencier à perpétuité en cas de décès.

— Avec la collaboration de TVA Nouvelles

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions