/opinion/columnists
Navigation

L’Inde et le problème musulman

Coup d'oeil sur cet article

Les élections qui se déroulent en ce moment en Inde se font en grande partie sur le dos des musulmans qui vivent dans ce pays. C’est que les deux principaux partis du pays proposent sensiblement les mêmes solutions aux grands problèmes de l’Inde.

Mais le parti du premier ministre actuel, Narenda Modi, se distingue par sa défense d’un nationalisme hindou et par le rejet de la communauté musulmane indienne. Ce nationalisme et ce rejet des musulmans pourraient procurer à Modi la majorité qu’il recherche.

1. Quelle est la situation des musulmans en Inde ?

Pendant des siècles, les musulmans ont participé activement à la société indienne. Le plus souvent marchands, ils étaient considérés comme une population relativement riche. Tout a changé en 1947, quand l’Inde est devenue indépendante et que les musulmans sont massivement partis vivre au Pakistan. Les musulmans qui sont restés en Inde ont été victimes d’émeutes qui les ont chassés vers les banlieues. Ces banlieues sont souvent sous l’emprise d’une pègre musulmane et des islamistes qui y dirigent diverses œuvres de charité.

2. Pourquoi les musulmans indiens sont-ils rejetés ?

Dans les années 1930, un penseur indien, Sayyid Abul-Ala Maududi, a conçu le projet d’un islamisme moderne. Cet islamisme reposait sur la création d’un État pour les musulmans, le Pakistan, et d’un État invisible, pour les musulmans qui resteraient sur le territoire de l’Inde. En théorie, les musulmans devaient convertir les Indiens à l’Islam et progressivement étendre et consolider leur pouvoir politique. Dans la réalité, la majorité des musulmans n’a pas suivi les islamistes. Mais les nombreux conflits avec le Pakistan et la prolifération de ghettos musulmans ont détérioré les relations entre les musulmans et les hindous.

3. Comment Modi utilise-t-il l’islam pour s’attirer des votes ?

Modi utilise l’islam de plusieurs manières. Par exemple, ses partisans ont monté en épingle des mariages entre hindous et musulmans, pour agiter le spectre d’une conversion progressive des hindous à l’islam. Mais en 15 ans, les musulmans sont passés de 13,4 % à 14,2 % de la population. Rien de très inquiétant pour les hindous, qui forment presque 80 % de la population.

Modi joue aussi sur les habitudes alimentaires des musulmans. Les hindous sont généralement végétariens, alors que les musulmans mangent de la viande, du bœuf entre autres. Or, les vaches sont sacrées pour les hindous. De nombreux incidents ont opposé des foules en colère à des restaurateurs qui servaient du bœuf ou à des marchands qui offraient de la viande de bœuf.

4. Comment Modi instrumentalise-t-il le Pakistan ?

Il ne faut pas grand-chose pour que les relations entre l’Inde et le Pakistan s’enflamment. Le Pakistan abrite des organisations terroristes qui sont actives en Inde. Le Pakistan est également un proche allié de la Chine, qui est le grand rival de l’Inde dans la région. Modi se pose en défenseur inflexible de l’Inde contre le Pakistan.

5. Pourquoi redouter le nationalisme hindou de Modi ?

Le nationalisme hindou de Modi pousse la majorité indienne à se révolter contre les musulmans. Ce faisant, les musulmans sont de moins en moins incorporés à la société indienne et ils ont davantage tendance à rejoindre les islamistes.

La solution pacifique au problème réside dans une laïcisation de l’Inde et dans le rejet des croyances superstitieuses qui accablent les hindous et les musulmans. Une telle solution est malheureusement impraticable pour le moment, étant donné la forte religiosité des Indiens.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions