/sports/golf
Navigation

Tournoi des Maîtres: un baiser qui a fait mal

Jason Day incommodé par des douleurs au dos

MAJ-UMG-SPO-GLF-THE-MASTERS---ROUND-THREE
Photo AFP Jason Day doit effectuer des exercices chaque jour pour soulager ses problèmes au dos.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | À 31 ans, quand il descend du lit le matin, Jason Day croit parfois qu’il est âgé de plus de 50 ans. Ses blessures récurrentes au dos le font souffrir. Ayant pensé à déclarer forfait, il tient bon au Tournoi des Maîtres.

« Parfois quand je me réveille, je crois que j’ai 70 ans, d’autres fois, que je suis revenu à 18 ans. Parfois, je prends 10 minutes à sortir du lit, a affirmé le sympathique Australien. Mais je ne peux pas me plaindre dans la famille. Ma femme Ellie a donné naissance à trois enfants. Elle est plus forte et connait beaucoup plus la douleur que moi. Je ne fais que frapper une petite balle blanche autour d’un parcours. »

Le baiser

Day trouvait ainsi le moyen de plaisanter un brin, lui qui s’est blessé au dos en se penchant pour embrasser sa petite fille Lucy avant de prendre le départ jeudi. Dans cette marche exténuante sur l’Augusta National, il croyait bien devoir abdiquer. Son chiropraticien l’a suivi sur le parcours.

Dans la semaine précédant le Players en mars, il avait reçu une injection au dos pour soulager la douleur. Depuis, il en a reçu d’autres. Il souffre de ses maux chroniques depuis l’adolescence.

Il souhaiterait bien s’amuser avec ses trois enfants, passer du temps de qualité en famille pour décompresser en tournoi, mais il doit souvent subir des traitements afin de délier les muscles.

« Malheureusement, le golf est un jeu amusant quand on s’incline d’une certaine façon, qu’on pivote et qu’on peut faire une torsion sans se blesser, surtout au bas du dos. Mais le nombre de répétitions effectuées quand j’étais jeune et les répétitions à l’entrainement depuis que je suis adulte me rattrapent. »

Avec des ballons

Le golfeur doit faire des exercices quotidiens pour réaligner sa cage thoracique avec son bassin et corriger sa lombalgie. Parmi ces exercices, il doit souffler dans un ballon selon une position précise à raison d’au moins 40 minutes par jour.

Il a d’ailleurs fait cet exercice dans un salon privé réservé à des pilotes lorsqu’il attendait l’avion en Floride la semaine dernière. « Inutile de préciser qu’ils me regardaient étrangement en voyant les ballons s’envoler chaque 30 secondes, a-t-il blagué. Ils ont fini par comprendre. Je dois tout faire pour mieux me sentir. S’il faut que je gonfle des ballons, je le ferais toute la journée! »

Pour l’instant, il n’évoque aucune possibilité de chirurgie. « J’essaie de ne pas l’envisager. Une fois la chirurgie complétée, on ne peut revenir en arrière si le résultat n’est pas satisfaisant », a affirmé Day qui discute souvent de sa situation avec Tiger Woods. Celui-ci a subi quatre chirurgies au dos.

L’Australien aux 12 victoires en carrière, dont une majeure au Championnat de la PGA à Whistling Straits en 2015, espère que son dos tiendra le coup en ronde finale. Après une excellente deuxième ronde de 67 (-5) vendredi, il a perdu du terrain samedi pendant que les meneurs passaient sous la barre des -10.

En 2011, à sa seconde visite à Augusta, il avait terminé au second rang, à deux coups du champion Charl Schwartzel. Une expérience crève-cœur. En 2013, il avait pris le troisième échelon, en retard de deux coups sur Adam Scott et Angel Cabrera qui se sont affrontés en prolongation.