/travel/quebec
Navigation

Virée aux îles de la Madeleine

Virée aux îles de la Madeleine
Photo courtoisie, Hortense des Dorides

Coup d'oeil sur cet article

À bord du Vacancier, exploité par la CTMA, nous avons quitté Montréal, direction les îles de la Madeleine, pour une croisière d’une semaine haute en couleur. Au gré du vent et des marées, le navire a remonté le fleuve Saint-Laurent, longeant Charlevoix, puis la Gaspésie, avant de plonger dans l’immensité du Golfe.

Tous les vendredis, en après-midi, de juin à septembre, le CTMA Vacancier embarque près de 400 passagers. Certains entament leur premier voyage aux fameuses îles de la Madeleine, d’autres y retournent encore et ­encore, littéralement tombés en amour comme tant d’autres avec cet archipel battu par les vents.

Le CTMA Vacancier peut accueillir jusqu’à 360 voyageurs.
Photo courtoisie, Hortense des Dorides
Le CTMA Vacancier peut accueillir jusqu’à 360 voyageurs.

Samedi matin, nous sommes déjà à Tadoussac. En cette belle journée de septembre, les passagers sont sur les ponts extérieurs, aux aguets, à l’affût de la moindre observation de cétacés, rorquals et bélugas en tête.

Il n’y a rien de plus ­contemplatif qu’un voyage en bateau. Les ­vagues dansent tandis que les rives ­québécoises ­défilent devant nos yeux. Alors que le soleil se couche derrière les montagnes de la Gaspésie, ­donnant une teinte orangée aux éoliennes de Cap-Chat, les passagers profitent d’un bon ­souper, aux saveurs madeliniennes, dans la salle à manger principale du navire.

Forfaits et liberté

Demain, déjà, nous serons aux îles pour trois belles journées de ­découverte.

Virée aux îles de la Madeleine
Photo courtoisie, Hortense des Dorides

Dimanche matin. Le soleil se lève sur l’île d’Entrée, qui porte si bien son nom. Les falaises escarpées orangées contrastent avec les pâturages verts, où l’on peut apercevoir quelques vaches paître. Un bateau de pêche, une industrie historique des îles, s’active, suivi par une flopée de mouettes. Le Vacancier continue son chemin jusqu’au port de Cap-aux-Meules, son escale pour deux nuits et trois jours.

Certains passagers ont opté pour l’un des forfaits offerts par la CTMA : les forfaits tout-inclus « Saveurs » et « Art et Culture » ou encore le forfait en toute liberté « Vélo ». D’autres ont loué une voiture sur place ou embarqué leur voiture sur le Vacancier (une option qui reste onéreuse pour une seule semaine, mais intelligente pour un séjour de plus longue durée sur l’archipel).

Panoramas et plages

Le but avoué de tous est de partir à la découverte de cet archipel, battu par les vents, de sept îles principales et habitées.

À bord du  CTMA Vacancier, les voyageurs peuvent contempler les splendeurs des îles dès leur arrivée à l’île d’Entrée.
Photo courtoisie, Hortense des Dorides
À bord du CTMA Vacancier, les voyageurs peuvent contempler les splendeurs des îles dès leur arrivée à l’île d’Entrée.

Et quel archipel ! Plus de 300 km de plages, les plus belles du Québec. Des panoramas à couper le souffle de falaises escarpées de grès couleur ocre ; des maisons de toutes les couleurs plantées au milieu de pâturages verts ; des insulaires, un peu plus de 13 000 Madelinots, dont certains ont des racines acadiennes, accueillants et heureux d’expliquer aux touristes les expressions typiques de chez eux.

Au site historique de la Grave, sur l’île Havre-Aubert, les badauds se promènent le long de l’Anse Painchaud, bordée par de nombreux restaurants et boutiques d’artisanat.

Virée aux îles de la Madeleine
Photo courtoisie, Hortense des Dorides

Sur l’île de Cap-aux-Meules, les visiteurs se rendent à la Dune du nord, une longue plage sablonneuse qui relie Cap-aux-Meules à Pointe-aux-Loups. Son pendant au sud, la Dune du sud, sur l’île de Havre-aux-Maisons, débute par des falaises de grès rouge et des grottes accessibles à marée basse, pour continuer, sur 22 km, jusqu’à Grande-Entrée !

Il faudrait plus de trois jours pour découvrir toutes les étendues sablonneuses de l’archipel. Qu’à cela ne tienne, nous reviendrons.

 

Le séjour en bref

CTMA Vacancier : Ce navire de 125 m de long compte 212 cabines et huit ponts, deux restaurants (un pour le déjeuner et le dîner, et un autre pour le souper), un salon-bar et un lounge. Une centaine de membres d’équipage s’activent lors des croisières, qui peuvent accueillir un maximum de 360 passagers.

Saison 2019 : Du 14 juin au 27 septembre, soit 10 croisières « classiques » (trois jours aux îles et une escale d’une journée à Gaspé) et 5 croisières « thématiques ».

Prix : À partir de 1019 $ par personne, en cabine intérieure, salle de bain partagée. Forfait Saveurs (trois jours d’activités sur les îles et repas dans des restaurants locaux) à partir de 1669 $ par personne.


croisieresctma.ca