/entertainment
Navigation

Pédaler sous la pluie

Velo pluie - Velo Quebec -  Maxime Juneau APMJ
Photos courtoisie, Maxime Juneau - APMJ Rouler sous la pluie à vélo Photo fournie par Vélo Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les pluies printanières et les chaussées mouillées ne freinent pas l’ardeur des mordus de vélo qui ne manquent pas un entraînement ou une randonnée jusqu’au boulot. Faire preuve de prudence et être bien équipés sont de mise !

Lors des jours pluvieux, « le principal risque est au freinage », explique Jacques Sennéchael, rédacteur en chef de Vélo Mag, surtout sur un vélo doté de freins sur jantes, car « la distance de freinage va être généralement plus longue ». Il faut alors être doublement vigilant. Les freins à disque, pour leur part, « freinent toujours bien, pluie ou pas », indique M. Sennéchael.

Charles-Antoine Giguère, conseiller vélo chez La Vie Sportive/La Cordée, suggère également d’adapter sa vitesse, surtout dans les virages ou dans différentes manœuvres, car « un pneu n’aura jamais la même adhérence sous la pluie », et les risques de dérapage sont alors plus élevés. Faites attention « aux plaques de sable mouillé qui se fondent avec la couleur de l’asphalte », rappelle M. Giguère.

En montagne aussi, il faut « adapter son pilotage », souligne M. Sennéchael, notamment en raison de la présence de racines et de roches mouillées très glissantes. De plus, avant de se rendre dans les sentiers, il conseille de vérifier s’ils sont ouverts, car en circulant dans des sentiers mouillés et boueux, ceux-ci risquent de se détériorer rapidement. « En prévision des prochaines sorties, si on veut des beaux sentiers, certaines fois, il vaut mieux s’abstenir », indique M. Sennéchael.

Bien vêtu, bien équipé

Garde-boues
EVO pour vélo.
Photos courtoisie, La Vie Sportive/La Cordée
Garde-boues EVO pour vélo.

♦ Les garde-boue s’avèrent des alliés de choix lors des jours de pluie, pour éviter de recevoir les projections de la roue avant dans le visage, ce qui pourrait être très dangereux, et celles de la roue arrière dans le dos, ce qui n’est pas très chic.

Gants de vélo
Bontrager Solstice
pour homme.
Photos courtoisie, La Vie Sportive/La Cordée
Gants de vélo Bontrager Solstice pour homme.

♦ Le port de lunettes évite aussi d’avoir de l’eau ou de la boue dans les yeux, tandis qu’enfiler des gants empêche les mains mouillées de glisser sur les poignées, en plus d’augmenter le confort.

Manteau de vélo
Bontrager Circuit
Stormshell pour 
homme.
Photos courtoisie, La Vie Sportive/La Cordée
Manteau de vélo Bontrager Circuit Stormshell pour homme.

♦ Un manteau et un pantalon ou un cuissard légers et imperméables permettent également de rouler au sec. « On craint l’eau de l’extérieur, mais aussi la sudation de l’intérieur », explique M. Sennéchael, qui privilégie des vêtements offrant un juste équilibre entre imperméabilité et respiration. Les couvre-chaussures, pour leur part, éliminent la possibilité de terminer la randonnée les pieds détrempés.

Couvre-
chaussures 
de vélo
Sugoi Resistor.
Photos courtoisie, La Vie Sportive/La Cordée
Couvre- chaussures de vélo Sugoi Resistor.

♦ Ne roulant jamais sans un casque, il existe même des couvre-casques empêchant la pluie de se faufiler à l’intérieur.

♦ Finalement, la lumière requise lors de randonnées tardives peut s’avérer une façon de se faire voir lorsqu’il fait plus sombre, comme pendant une journée grise, estime M. Giguère.

Entretien préventif du vélo

Avant de partir, vérifier la pression des pneus est obligatoire, surtout en cette période de l’année où les crevaisons sont plus fréquentes. Au retour, pour faire disparaître les saletés et la boue, ces matières abrasives qui se sont agrippées au vélo pendant la randonnée, un petit arrosage est de mise, suivi d’une séance d’essuyage. Attardez-vous surtout aux composantes métalliques qui peuvent rouiller, souligne M. Giguère, comme les engrenages et la chaîne, que l’on doit aussi huiler.