/weekend
Navigation

Profiter du moment présent

Gilles Archambault
Photo courtoisie, Laurent Boursier Gilles Archambault

Coup d'oeil sur cet article

Pour son 42e livre, Tu écouteras ta mémoire, l’écrivain Gilles Archambault propose cent textes très brefs évoquant, avec autant de maîtrise que de sensibilité, des thèmes qui lui sont chers. La vie, l’amour, la nostalgie du temps qui passe, la mélancolie, la mort : tout est abordé avec grande élégance, mais aussi avec une lucidité implacable.

Dans ces textes très denses, où chaque mot a sa place, il prouve à quel point il est habile pour décrire, en peu de mots, une émotion, un souvenir, une crainte, une désillusion. Entre l’émerveillement et la mélancolie, il fait rire, réfléchir, pleurer, se glissant tantôt dans la peau d’un homme, tantôt dans celle d’une femme.

« Condamné à être moi-même »

Joint peu avant son départ pour la France, Gilles Archambault commente avec joie et intensité son nouveau recueil. « Je suis un vieux monsieur, alors j’ai dépassé l’âge d’écrire Guerre et Paix », dit-il avec une pointe d’humour.

« Un écrivain véritable – ça ne veut pas dire que j’en suis un – ne parle que d’une chose, en vérité : de lui-même. Sinon­­­, c’est quelqu’un qui essaie d’amuser. C’est complètement valable, la littérature de divertissement. Mais moi, je ne suis pas fait pour ça. J’étais fait pour décrire l’être que je suis et qui est, au fond, à prendre ou à laisser. Si je faisais autrement, je chercherais à tromper. Je suis condamné à être moi-même, et tant mieux s’il y a des gens qui ont un certain contentement à me lire. »

Gilles Archambault, 85 ans, a longtemps animé et réalisé des émissions de littérature et de jazz à la radio. Il s’exprime avec grande éloquence. « La vie est une aventure qui en vaut la peine. Je pense que ceux qui disent que la vie est une aventure merveilleuse ont peut-être raison. Mais ça n’a pas été mon cas. Ça ne veut pas dire que ma vie a été un drame, une catastrophe à n’en plus finir. Mais la vie est une suite d’illusions et de désillusions, d’éblouissements, d’amour, de beauté des choses. »

« Mais en même temps, le simple fait qu’on est mis sur la Terre à un moment qu’on n’a pas choisi, et qu’on va disparaître à un moment qu’on n’a pas choisi non plus fait que c’est une aventure valable, souhaitable, mais pleine de risques. »

La mort

L’écrivain évoque souvent la mort, dans ses textes. « C’est à cause de l’âge que j’ai... Mais j’ai toujours été comme ça, commente-t-il. Ce que je suis, à 85 ans, chère amie, je l’étais à 30 ans. Ça ne m’a jamais empêché de jouir de la vie, mais il y a toujours eu en moi cette assurance que les choses étant appelées à finir, il fallait en profiter au maximum. Le poète latin Ovide disait carpe diem : profite du jour, profite du moment. Je dis que le présent est extrêmement important. »

  • Gilles Archambault est romancier et chroniqueur, lauréat du prix Athanase-David (1981) et du prix du Gouverneur général (1987).
  • Il publie des nouvelles depuis près de 50 ans.
  • Tu écouteras ta mémoire est son 42e livre.
Tu écouteras ta mémoire, Gilles Archambault, Éditions Boréal, 136 pages.
Photo courtoisie
Tu écouteras ta mémoire, Gilles Archambault, Éditions Boréal, 136 pages.