/news/transports
Navigation

Rien d’amorcé pour la piste Dalhousie

La passerelle cyclable surélevée doit ouvrir en juin

passerelle
Illustration courtoisie Ces dernières semaines, la Ville a lancé deux appels d’offres qui portent sur les pistes cyclables 2019, mais la passerelle Dalhousie, qui doit ouvrir en juin, n’en fait pas partie.

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux ne sont pas encore amorcés sur le terrain de la future piste cyclable surélevée du Vieux-Port, et certains acteurs doutent qu’elle puisse être accessible en juin, comme l’a promis la Ville de Québec.

Le long de la rue Dalhousie, sur les quais du port de Québec, aucun chantier n’a encore été lancé, confirme la porte-parole du port, Marie-Andrée Blanchet, qui a dirigé Le Journal vers la Ville pour toute question concernant le projet de passerelle cyclable.

La municipalité avait présenté l’été dernier son projet de six millions de dollars et avait promis que les cyclistes pourraient y rouler dès juin 2019. Or, il n’a pas été possible de connaître l’avancement du projet ni de savoir si des appels d’offres ont été lancés depuis.

« Les projets de vélos feront très prochainement l’objet d’une annonce, et tous les détails seront communiqués à ce moment », s’est limitée à dire la porte-parole Julie Dubois.

Une recherche sur les services électroniques d’appels d’offres fédéral et provincial n’a permis de retrouver aucun appel de propositions pour un contrat majeur concernant la passerelle.

Le conseiller municipal du secteur, Jean Rousseau, s’étonne de ne recevoir aucune information, tout comme Martial Van Neste, président de la Table de concertation vélo.

« Ça manque de sérieux. [...] Ça me surprendrait qu’on soit en mesure de respecter notre échéancier », a affirmé M. Rousseau. Il dit avoir reçu lui-même des questions de plusieurs cyclistes.

Pour Martial Van Neste, « les travaux devraient être commencés ». Il souligne qu’un retard dans le chantier pourrait être compliqué par la saison des croisières, à la fin de l’été, pendant laquelle les quais sont très achalandés.

« À moins que la passerelle arrive préfabriquée, je ne vois vraiment pas comment ils peuvent faire des travaux de cette ampleur en cinq semaines. »

Enjeux de sécurité

Selon nos informations, l’aménagement de l’extrémité de la passerelle aurait provoqué des questionnements en cours de route.

La pente doit aboutir directement dans la place des Canotiers, ce qui présente des enjeux de sécurité avec les piétons qui y circulent et les cyclistes qui y déboucheront probablement à bonne vitesse.

— Avec la collaboration de Taïeb Moalla