/finance/business
Navigation

Saputo mise sur Dairy Crest pour passer à travers la tempête

Saputo mise sur Dairy Crest pour passer à travers la tempête
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le géant québécois Saputo mise sur la laitière britannique Dairy Crest qu’il vient d’acheter 1,7 milliard $ pour passer à travers « les tempêtes » de la concurrence qui menacent l’industrie.

« Avec cette nouvelle plateforme de valeur ajoutée, nous avons de meilleurs moyens pour naviguer à travers ces tempêtes-là », a déclaré Lino A. Saputo Jr. au cours de la conférence téléphonique portant sur la transaction lundi après-midi.

Pour M. Saputo Jr., qui voit la fin de l’année financière approcher, la rude concurrence du marché de la transformation laitière et des produits solides doit être prise au sérieux et l’achat de Dairy Crest est une bonne façon d’ouvrir de nouveaux marchés.

« Quand vous avez les États-Unis qui se battent avec la Chine et le Mexique, qui sont deux très importants consommateurs, et qu’un peu de ce lait-là doit revenir aux États-Unis, ça crée de la compétition », a-t-il expliqué.

Lino A. Saputo Jr. a aussi indiqué que le contexte politique du Brexit n’a eu qu’un léger impact sur l’achat de Dairy Crest parce qu’elle vend la totalité de ses produits à l’intérieur même du pays, ce qui la met à l’abri d’éventuels soubresauts géopolitiques.

« Ils ont une très bonne réputation, pas seulement en Angleterre, mais dans le monde », a insisté M. Saputo Jr., qui veut miser sur les marques fortes de la compagnie fondée en 1981.

Gros joueur

Lundi, Saputo a dit qu’elle avait dans sa mire Dairy Crest et ses 1100 employés depuis près de cinq ans. Pour l’entreprise québécoise, c’est un retour en Europe après une première incursion qui s’est terminée abruptement en 2013.

Avec une trentaine d’acquisitions derrière la cravate, l’empire québécois Saputo, valorisé à près de 18 milliards de dollars à la Bourse de Toronto, aurait aussi l’œil sur le géant américain Dean Foods, selon un rapport cité par le quotidien torontois The Globe and Mail.

Saputo regarderait aussi du côté de Kraft Heinz pour mettre la main sur sa marque de fromage à la crème Breakstone, selon Seeking Alpha.

Mais Lino A. Saputo Jr. s’est bien gardé d’aborder ces projets d’acquisition.

À la fermeture des marchés lundi, l’action de Saputo s’échangeait à 45,99 $, en hausse de 16 cents, ou 0,35 %, comparativement à son prix de fermeture de 45,83 $ la veille.