/entertainment/tv
Navigation

«La mise à nu la plus totale»

Un docu-réalité sur l’autisme pour Charles Lafortune et Sophie Prégent

Charles Lafortune
Photo courtoisie, Charles Lafortune Sophie Prégent et Charles Lafortune en compagnie de Mathis, leur fils autiste de 17 ans. Le couple participe à Autiste, bientôt majeur, une série documentaire qui prendra l’antenne de MOI ET CIE cet automne.

Coup d'oeil sur cet article

Charles Lafortune et Sophie Prégent laisseront les caméras entrer chez eux pour Autiste, bientôt majeur, une série documentaire dans laquelle ils apparaîtront avec leur fils de 17 ans, Mathis, l’automne prochain à MOI ET CIE.

Découpé en 10 épisodes d’une demi-heure chacun, ce docu-réalité produit par Pixcom (Le monstre, Victor Lessard) en collaboration avec Québecor Contenu (Révolution) brossera le portrait de cinq jeunes autistes qui approchent l’âge adulte. L’adolescent de Patricia Paquin et Mathieu Gratton, Benjamin Gratton, 17 ans, fera également partie du groupe.

Un projet de cœur

Joint au téléphone, Charles Lafortune parle d’un projet qu’il souhaitait mettre en branle depuis longtemps. Les choses ont commencé à bouger en avril 2018, après qu’il eut fait sa virulente sortie publique contre la décision d’une certaine multinationale (Walmart) d’abolir son programme d’intégration au travail des personnes handicapées, en plein début du Mois de sensibilisation à l’autisme.

« Tous les parents d’enfants autistes vivent le précipice des 21 ans, souligne l’animateur et producteur. Au Québec, on devient majeur à 18 ans, mais à 21 ans, on sort du système scolaire. Il n’y a plus vraiment de services. Ça devient très compliqué. »

Intimiste

Les tournages d’Autiste, bientôt majeur ont commencé en février. Aux dires de Charles Lafortune, la série abordera la réalité des familles d’enfants autistes « de façon très personnelle ».

« Sophie (Prégent) et moi, on ne s’est jamais beaucoup affichés. On n’a pas fait beaucoup de premières pages de magazines ensemble. On n’a jamais joué la carte du power couple. Mais pour cette série, on a accepté de montrer notre intimité. Pour moi, c’est la mise à nu la plus totale. Il n’y a pas beaucoup de mise en scène ! C’est nous autres dans notre plus raw. »

Des peurs

Charles Lafortune ignore quel accueil les téléspectateurs réserveront à Autiste, bientôt majeur. Il espère qu’elle sera accueillie avec ouverture d’esprit. « Il y a toujours cette peur qu’une partie des gens croient qu’on essaie de gagner du capital de sympathie en utilisant notre enfant. Mais c’est une cause trop importante pour laisser mes craintes prendre le dessus. »

La série documentera également la quête de Charles Lafortune pour rencontrer le premier ministre du Québec, François Legault, pour discuter du dossier. « J’aimerais le féliciter pour certaines choses, poser des questions sur d’autres et revendiquer certaines affaires », résume le comédien et vice-président contenu et création, chez Pixcom.