/finance/business
Navigation

La compagnie indienne Jet Airways suspend tous ses vols faute de financement

La compagnie indienne Jet Airways suspend tous ses vols faute de financement
AFP

Coup d'oeil sur cet article

  

Bombay | La compagnie aérienne indienne Jet Airways, criblée de dettes, a annoncé mercredi la suspension de ses opérations après avoir échoué à obtenir de ses créanciers le financementprovisoire nécessaire à son fonctionnement. 

« En conséquence, avec effet immédiat, Jet Airways est obligé d’annuler tous ses vols intérieurs et internationaux. Le dernier vol s’effectuera aujourd’hui », a déclaré l’entreprise dansun communiqué transmis à la Bourse de Bombay. 

Jusqu’à peu deuxième transporteur aérien d’Inde en part de marchés, Jet Airways fonce tout droit aux écrasements. Un consortium de prêteurs emmené par la State Bank of India (SBI) a prisle contrôle le mois dernier de l’entreprise au bord de la faillite et cherche actuellement un repreneur. 

Les nouveaux actionnaires majoritaires avaient promis d’injecter 218 millions de dollars de financement d’urgence, mais aucun accord n’a été trouvé ces derniers jours pour le déblocagede ces fonds. 

« Au cours des derniers mois et semaines, l’entreprise a essayé tous les moyens possibles pour rechercher des financements provisoires et à long terme. Malheureusement, malgré tous nosefforts, la compagnie aérienne n’a d’autre choix aujourd’hui que de procéder à une suspension temporaire de ses opérations de vol », indique le communiqué. 

Il n’était pas connu à quelle date précise la compagnie pourrait reprendre les airs, ou si même elle les reprendra un jour. Jet Airways a indiqué attendre la finalisation du processusd’appel d’offres lancé par la SBI, ouvert jusqu’au 10 mai. 

La flotte de la compagnie était passée de près de 120 appareils en janvier à seulement sept en raison du non-paiement d’échéances de crédit-bail. 

Ployant sous plus d’un milliard de dollars de dette, Jet Airways est emblématique pour avoir été l’une des premières compagnies aériennes privées du géant d’Asie du Sud. Elle a pris sonenvol peu après la libéralisation de l’économie indienne au début des années 1990. 

Elle a cependant cédé du terrain ces dernières années à de nouvelles compagnies low-cost dont IndiGo, aujourd’hui leader du marché.