/opinion/columnists
Navigation

Montréal va sauver la province!

Coup d'oeil sur cet article

On parle souvent du « mystère Québec ».

À quel point Québec est une ville bizarroïde, avec ses radios à grandes gueules, sa meute de loups identitaires et ses électeurs qui penchent « un peu trop » à droite.

Or, s’il y a une chose que j’ai apprise en travaillant trois ans à CHOI Radio X, et en me faisant de bons amis à Québec, c’est que le vrai mystère ne se situe pas à l’ombre du Château Frontenac, mais dans les parages de la Place Ville-Marie.

C’est Montréal qui ne « fitte » pas avec le reste de la province et qui pète plus haut que le trou.

UNE VRAIE MEUTE

Regardez la récente décision concernant le projet de loi sur la laïcité.

Tous les conseillers municipaux montréalais ont manifesté leur opposition au projet de loi de François Legault.

Tous.

Il n’y en a pas un qui a voté différemment.

Ils ont tous voté du même bord.

Toute la gang.

Un vrai banc de poissons.

Vous voulez une meute ? En voilà une !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Le projet de loi de Simon Jolin-Barrette sur les signes religieux reçoit l’appui de 65 % des Québécois. Et 43 % des non-francophones.

Or, à Montréal, AUCUN élu n’est pour ! Ils sont TOUS contre !

C’est ce qu’on appelle être déconnecté de sa base.

À ce que je sache, Montréal n’évolue pas dans un espace-temps parallèle. Ce n’est pas la Terre du Milieu de J. R. R. Tolkien.

Cette municipalité se situe bel et bien au Québec.

Or, lundi, les élus de Montréal ont décidé de se regrouper pour présenter un gigantesque bras d’honneur au reste de la province.

« Votre loi sur la laïcité, vous pouvez vous la fourrer dans le c... ! »

LE NOMBRIL DU MONDE

Depuis trois jours, plus personne ne représente les défenseurs de la laïcité au conseil de Ville de Montréal.

C’est comme si cette option — qui, je le rappelle, reçoit l’appui de 65 % de la population, et qui est défendue par un gouvernement qui a été démocratiquement élu — n’existait plus.

Vous connaissez le vieux gag du gars qui participe à un défilé militaire rassemblant 6000 personnes et qui est convaincu que tout le monde marche au mauvais pas sauf lui ?

Eh bien ce gars, c’est Montréal.

Tout le monde au Québec est dans le champ, sauf Montréal.

Heureusement qu’il y a Montréal et ses « lumières », sinon la province au grand complet sombrerait dans les ténèbres.

On reconnaît ici l’humilité légendaire des opposants de la laïcité.

Vous êtes tous des racistes, sauf nous.

Comme l’a fait remarquer Steve E. Fortin sur les ondes de Qub Radio hier, le danger, avec ce coup de force des élus municipaux montréalais, est qu’il va maintenant légitimer les discours les plus radicaux.

Les fondamentalistes religieux vont pouvoir dire : « Regardez, nous ne sommes pas seuls à penser que ce projet de loi est raciste, tous les élus municipaux de Montréal sont d’accord avec nous ! »

SE PROTÉGER DU « PEUPLE »

Québec solidaire appuie la partition du territoire québécois et Valérie Plante rêve de séparer Montréal de la province.

Décidément, on aime beaucoup le peuple québécois, à gauche...