/news/currentevents
Navigation

Une fin de semaine sous haute surveillance en raison des risques d'inondations

Une fin de semaine sous haute surveillance en raison des risques d'inondations
Photo Jean-François Racine

Coup d'oeil sur cet article

 La crainte d’une nouvelle inondation à Beauceville au cours des prochains jours est loin d’être écartée, ont répété les autorités lors du plus récent point de presse, en fin de journée mercredi.

 Malgré quelques bonnes nouvelles, le risque est toujours bien réel à Beauceville, mais aussi en aval, à Saint-Joseph et Vallée-Jonction. 

 Un premier embâcle a cédé à Beauceville, mais un nouvel embâcle s’est formé à proximité, à peine un peu plus au nord. Toutes les routes sont désormais accessibles et les écoles pourraient ouvrir demain, jeudi. 

 À surveiller

 Toutefois, le ciel ne semble pas vouloir collaborer avec les Beaucerons. «On parle de 35 à 50 millimètres de pluie entre jeudi et samedi et des températures douces entre 8°C et 10°C. On ajoute 300 mètres cubes de la rivière Famine et le débit attendu du barrage Sartigan. Au global, c’est très important», a expliqué le directeur général de Beauceville, Félix Nunez. Sans compter la fonte des neiges qui se poursuit également. 

 Selon le ministère de la Sécurité publique, on pourrait atteindre un seuil historique au courant de la prochaine fin de semaine. «On va être aux aguets. Le centre de coordination restera ouvert 24 sur 24», a ajouté M. Nunez. 

 En dépit des craintes, les citoyens évacués peuvent maintenant retourner à leur domicile avec un guide des mesures à prendre. D’un point de vue légal, les sinistrés ont pleinement le droit d’accéder à leur résidence. 

 «On est actif sur la réintégration», a confirmé le maire François Veilleux. 

 Vers 15 h, au moins une quarantaine de personnes se dirigeaient vers les points de contrôle afin de compléter leur processus de réintégration. 

 Pas de solutions

 La municipalité est toujours à la recherche de solutions à long terme. Selon le maire Veilleux, malgré des années d’études, les experts n’ont toujours pas trouvé comment dompter la Chaudière. 

 «Pour l’instant, il n’y a pas vraiment de méthode particulière. Techniquement parlant, il n’y a pas vraiment d’action réellement faisable», a reconnu le porte-parole de la Sécurité civile de Beauceville, Paul Morin.  

 Avec le relief de la municipalité, il est également impossible de déménager 200 résidences et commerces. Même l’hôtel de ville se retrouve dans la zone inondable. 

 «On a toute une réputation les Beaucerons de se retrousser les manches et de travailler. Mais les commerçants sont essoufflés. Je vois leur visage et les larmes aux yeux. On a hâte d’avoir de l’aide concrète et permanente», a ajouté le maire Veilleux. 

 Une rencontre pour les citoyens et les commerçants aura lieu la semaine prochaine concernant le programme d’aide financière. La date n’a pas encore été déterminée. 

 Le niveau de la rivière a atteint 154,073 m cette fois-ci, contre 154,6 m en 1991, soit à peine un peu moins. 

 Par ailleurs, la Ville de Saint-Raymond est aussi sur un pied d'alerte en raison de la pluie à venir. Les autorités craignent une inondation majeure.

Une rencontre mercredi prochain pour les sinistrés

Tous les sinistrés de Beauceville sont conviés la semaine prochaine à une rencontre d’information concernant le programme d’aide financière du gouvernement.

Des spécialistes du ministère de la Sécurité publique et des intervenants de la santé seront aussi sur les lieux, au Centre des loisirs, situé sur la 125e Rue.

Pour les citoyens, la rencontre aura lieu le mercredi 24 avril à 19 h. Pour les entreprises, la rencontre aura lieu le lendemain, le jeudi 25 avril, également à 19 h.

Les sinistrés sont invités à remplir un formulaire de déclaration de sinistre pour faire part de leurs dommages de façon sommaire.

Par ailleurs, la réintégration de domicile, dans les secteurs privés d’électricité, est possible uniquement après avoir rencontré les intervenants des postes de contrôle situés à Place Beauceville pour le côté Est et dans le secteur de l’église pour le côté Ouest.

Les intervenants remettront les autorisations et donneront les consignes pour un rétablissement en toute sécurité. Les locataires doivent notamment informer leur propriétaire afin de pouvoir réintégrer.

Enfin, les sinistrés peuvent toujours utiliser les services du centre d’hébergement situé à l’hôpital de Beauceville.

Par ailleurs, des conteneurs ont été installés pour permettre aux sinistrés de débarrasser des ordures causées par l’inondation, incluant les objets monstres.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions