/opinion/blogs/columnists
Navigation

Honte à la Commission canadienne des droits de la personne

Honte à la Commission canadienne des droits de la personne

Coup d'oeil sur cet article

Non mais, à quoi ont-ils pensé?    

  

Pour illustrer leur rapport 2018, les bien-pensants de la Commission canadienne des droits de la personne n'ont rien trouvé de mieux qu'une petite fille voilée !    

Non seulement ça, mais l'image est tirée d'une manifestation anti-CAQ, anti-laïcité organisée dans les rues de Montréal.    

La Commission approuve donc le fait d'imposer un symbole politique à une mineure ?    

Comme le disait Charly Bouchara sur Twitter : "ça envoie un message aux intégristes. Voilez donc vos fillettes dès 5 ans!"    

Que des femmes majeures décident de leur propre volonté de se voiler, c'est une chose. Mais qui peut me regarder sérieusement dans les yeux et m'affirmer qu'une fillette choisit sciemment de se couvrir, par pudeur ? Pour se retirer du regard concupiscent des hommes ?    

En choisissant cette image, la Commission est-elle en train de cautionner les propos anti-Québécois qui se sont tenus lors de cette manifestation ?    

Derrière la fillette, on aperçoit l'amorce d'une affiche en anglais, qui parle de racisme.    

Je vous rappelle que lors de cette manif, on a vu des affiches associant le gouvernement Legault à Hitler et au KKK.    

La commission approuve-t-elle ces associations honteuses ?    

Le titre du document est: Brisons le silence. Justement, brisons le silence sur les intégristes qui recouvrent les cheveux des petites filles.