/sports/hockey
Navigation

«Les Islanders étaient plus affamés que nous» - Jacques Martin

«Les Islanders étaient plus affamés que nous» - Jacques Martin
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un mot résonne chez le personnel d’entraîneurs des Penguins de Pittsburgh à la suite de leur élimination hâtive face aux Islanders de New York : déception. C’est du moins l’avis de l’entraîneur adjoint des «Pens» Jacques Martin.

Martin estime que l’équipe n’était pas aussi affamée qu’en 2017 et 2018, années où la formation de la Pennsylvanie a soulevé la coupe Stanley.

«C’est décevant, car on croyait que l’équipe avait les outils pour se rendre loin en séries cette année une fois de plus, a expliqué l’ancien entraîneur-chef du Canadien de Montréal en entrevue à TVA Sports. Mais les Islanders étaient plus affamés que nous dans cette série. Pourtant, nous avons connu une saison de 100 points et tout un mois de mars. On croyait qu’on pouvait gagner cette série de premier tour.»

Martin ajoute que le point tournant de la série est survenu lors du premier affrontement, alors que l’équipe a baissé pavillon en prolongation à Long Island.

«C’était une rencontre très serrée. Si on avait gagné ce match, le reste de la série aurait pu se dérouler autrement.»

Des fleurs pour le gagnant

Même s’il n’est pas satisfait du rendement de son équipe lors du tournoi printanier, Martin tient à saluer l’incroyable saison des Islanders et du succès qu’ils ont connu.

«Il faut leur donner crédit. Malgré la perte de John Tavares, ils ont su jouer avec une identité. L’arrivée de Barry Trotz leur a été bénéfique. Ils sont passés d’une équipe qui accordait énormément de buts l’an dernier à une formation qui joue très bien défensivement», a affirmé l’entraîneur adjoint.

Une solution à l’horizon?

À la suite de ce balayage, quelle décision prendra la direction des Penguins? Décidera-t-elle de se départir de ses gros canons, tels Evgeni Malkin et Phil Kessel? Selon Jacques Martin, cette décision ne sera pas prise demain.

«Nous avons discuté et nous avons apporté nos recommandations à la direction. Je suis convaincu que le directeur général Jim Rutherford prendra la meilleure décision possible pour remettre l’équipe sur la bonne voie.»