/opinion/columnists
Navigation

Moment de vérité

Coup d'oeil sur cet article

Des millions de personnes ont été profondément ébranlées par l’incendie de la cathédrale Notre-Dame. La perte d’un patrimoine quasi millénaire et d’œuvres d’art expliquerait ce déferlement d’émotion. Balivernes ! Les flammes ont ravagé beaucoup des gloires architecturales sans émouvoir personne. Et pas une larme n’a coulé lorsque des trésors multimillénaires ont disparu dans l’incendie du Musée national de Rio en septembre dernier.

Vérité

Trêve de déni pathétique, si l’incendie de Notre-Dame émeut tant, c’est en raison de l’incontournable et troublante coïncidence symbolique entre le lieu, le moment et l’époque. Un emblème de la chrétienté livré à des flammes ravageuses pendant la Semaine sainte dans une France déchristianisée — il faut être de mauvaise foi pour nier ce flagrant moment de vérité !

Essentiellement, ce n’est pas l’attachement à la structure que l’incendie a révélé, mais le rapport que les Occidentaux entretiennent avec la spiritualité.

Après des décennies d’efforts constants pour éradiquer la religion, elle est aujourd’hui synonyme de dangereuse superstition, de traditions arriérées et d’infériorité intellectuelle. Selon le complexe politico-médiatique, seul le culte de la laïcité, sinon de l’athéisme, traduirait l’intelligence et le progrès.

Pourtant, malgré les atrocités commises au nom de Jésus, l’Occident d’aujourd’hui doit énormément à son héritage judéo-chrétien.

La religion a métamorphosé le brutal Empire romain en introduisant, entre autres, la sainteté de la vie, l’importance de la famille, la nécessité de la charité et un ensemble de valeurs jugées alors révolutionnaires. Même les lois actuelles sont inspirées des enseignements bibliques !

Verticalité

Si une cathédrale en flammes est un symbole, l’engouement pour sa reconstruction l’est tout autant ! Se pourrait-il que, malgré tout, la verticalité ne soit pas un concept obsolète ? Que même s’il est refoulé et ridiculisé, le besoin de spiritualité demeure ?

Reconstruire Notre-Dame transcende la dimension matérielle. Fondamentalement, il faut reconstruire une société en mal de repères et nostalgique de ses traditions et de sa foi !