/news/currentevents
Navigation

Ottawa et le reste du Canada sont aussi touchés par les inondations

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La ville d’Ottawa et d’autres régions canadiennes se préparent à affronter elles aussi les fortes pluies du weekend et de possibles inondations

 • À lire aussi - L'armée en renfort, les premières inondations majeures dimanche 

 • À lire aussi: Faut-il obliger les assureurs à couvrir les dommages liés aux inondations? 

Les Ottaviens étaient appelés vendredi à s’inscrire comme bénévoles pour aider à remplir des sacs de sable. Le remplissage ne devait toutefois commencer que samedi pour se poursuivre jusqu’à lundi.

La Ville d’Ottawa prévoit que les risques d’inondations seront à leur plus fort seulement en début de semaine, a expliqué par courriel Jim Montgomery, gestionnaire au Bureau de la gestion des mesures d’urgence.

«La Ville d’Ottawa continue d’évaluer l’aide requise dans les mesures d’atténuation actuellement en cours. À ce stade-ci, nous ne demandons pas l’aide des Forces armées canadiennes», a-t-il précisé.

De l’autre côté de la rivière des Outaouais, à Gatineau, on s’attendait plutôt à ce que l’eau qui s’accumule commence à endommager des bâtiments dès samedi après-midi.

Les résidents de la capitale fédérale pouvaient tout de même déjà se procurer des sacs de sable au besoin, vendredi. Une vingtaine d’emplacements de distribution ont été fixés.

La route 174 a été fermée entre le chemin Old Montreal Est et le chemin Cameron pour faciliter les préparatifs.

Le Nouveau-Brunswick se prépare aussi au pire

Au Nouveau-Brunswick, une quinzaine de municipalités étaient sur un pied d’alerte vendredi.

Le premier ministre Justin Trudeau s'est entretenu avec le premier ministre Blaine Higgs.

«M. Trudeau nous a offert l’appui du gouvernement fédéral, y compris l’aide des Forces armées canadiennes pour répondre à nos besoins, si nécessaire», a écrit M. Higgs sur Twitter.

«Je sais que les citoyens du Nouveau-Brunswick prennent toutes les mesures possibles pour se préparer en cas d’inondation», a ajouté le premier ministre.

Edmunstun, Fredericton, Saint-Anne-de-Madawaska et Oak Point font notamment partie des secteurs à risque.

Les autorités prévenaient les résidents qui avaient déjà été victimes d’inondations par le passé qu’ils pourraient cette fois faire face à une situation «semblable ou pire».

Plusieurs routes étaient temporairement fermées vendredi.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a invité sur Twitter les Canadiens qui se trouvent dans des zones inondables à suivre les directives des autorités locales et provinciales.

«Les agences du gouv[ernement] du Canada sont toujours prêtes à répondre aux demandes d’aide des provinces, a-t-il ajouté. Merci aux premiers intervenants qui travaillent déjà fort à travers le pays.»